Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chloé, un homme marié devenu femme, pose le 27 octobre 2011 dans les locaux de l'assocoation Aides à Brest

AFP Video25/06/2012 à 23:16

Marie et Wilfrid-Chloé Avrillon, couple marié depuis 15 ans et parents de trois enfants, étaient devant la cour d'appel de Rennes lundi pour obtenir le changement d'identité de Chloé, transsexuelle qui ne veut plus de son identité masculine de Wilfrid.En première instance le 15 décembre 2011, le tribunal de Brest avait refusé cette modification au motif qu'étant marié et père, ce changement d'identité de Wilfrid aurait abouti à la reconnaissance d'un mariage homosexuel, actuellement interdit en droit français.Lors de l'audience de lundi, à huis clos, le procureur général de la cour d'appel de Rennes s'est de nouveau opposé à ce que ce changement d'identité soit reconnu, pour des raisons similaires, selon l'avocat du couple Avrillon, Me Emmanuel Ludot. La cour rendra sa décision le 16 octobre prochain."Ils pourraient adopter des enfants et vivre comme n'importe quel couple hétérosexuel et ça, la loi française, aujourd'hui ne le permet pas", a regretté Me Ludot, qui a déploré "un droit qui (...) ne veut pas admettre l'evolution des moeurs et de la société".Selon l'avocat, refuser un changement d'identité à Chloé c'est "la condamner à vivre avec un sexe masculin jusqu'à la fin de ses jours alors qu'elle est devenue une femme". "Ca veut dire qu'elle ne peut plus se présenter aux concours administratifs, qu'elle ne peut pas voter - elle s'est fait refuser l'accès aux bureaux de vote pour la présidentielle et les législatives -, qu'elle a une carte d'identité qui ne correspond pas à sa féminité..."."Bravo les filles, continuez", lancent leurs filsL'avocat comme le couple Avrillon placent beaucoup d'espoir dans l'engagement électoral de François Hollande qui a promis d'ouvrir le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels.D'ores et déjà, ils ont annoncé que si la cour d'appel rejetait la demande de changement d'état-civil, ils se pourvoiraient en cassation avec l'espoir que d'ici là, la garde des Sceaux Christiane Taubira "aura exécuté ses promesses et présenté au parlement enfin une loi qui permettre à ces femmes-là de vivre décemment", selon les termes de Me Ludot.Pour Marie Avrillon et sa conjointe, cette démarche est d'abord l'histoire d'amour d'un couple, au-delà des questions d'orientation sexuelle."En fait c'est moi qui ai fait la première mon +coming out+: en 2010 je n'y tenais plus, j'ai avoué à Wilfrid que j'étais lesbienne", confie Marie. "Et du coup elle m'a avoué à son tour qu'elle s'était toujours sentie une femme: pendant plus de dix ans on ne s'était rien dit parce qu'on avait peur de tout casser...""Et même si j'avais été hétérosexuelle, je l'aurais accompagnée à l'audience aujourd'hui", ajoute cette femme de 42 ans, cheveux courts châtains et visage déterminé, habillée d'un jean et d'un blouson de cuir.A côté d'elle, Chloé, 43 ans, silhouette élancée aux cheveux mi-longs, ongles vernis clairs et jupe écossaise, murmure d'une voix douce: "Chloé, c'est le prénom que je me suis choisie quand j'avais 16 ans, vous voyez, cela ne date pas d'hier"."Vous savez, ce matin, quand nous avons quitté la maison, nos garçons nous ont dit: +bravo les filles, continuez+", murmure Marie, les larmes aux yeux. "On est extrêmement fières d'eux, on les aime très forts, c'est pour eux", ajoute Chloé."Nous on est un couple homo qui tient, avec des enfants épanouis parce qu'on les aime très fort, qu'on fait très attention à eux. A côté de ça il y a aussi des couples hétérosexuels où les enfants sont battus, sont franchement malheureux", conclut Chloé.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.