Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Argentine : les pilotes des vols de la mort devant la justice

AFP Video29/11/2012 à 14:25

Le procès de 66 militaires et deux civils accusés notamment d'avoir participé à des "vols de la mort", au cours desquels des opposants à la dictature (1976-1983) étaient jetés drogués, mais vivants, dans la mer depuis des avions, s'est ouvert mercredi en Argentine.Le procès porte sur 789 cas de violations des droits de l'homme et constitue le plus important procès pour des crimes sommes sous la dictature depuis 2003, quand avaient été jugés les crimes contre l'humanité commis à l'Ecole de mécanique de la Marine (Esma), plus célèbre centre de tortures de la dictature."C'est et ce sera le plus important procès pour des crimes contre l'humanité" en Argentine, a commenté pour l'AFP l'avocat Rodolfo Yanzón. Le procès devrait durer deux ans et voir défiler à la barre 900 témoins.Parmi les prévenus figurent huit pilotes des "vols de la mort" qui ont fait des centaines de victimes parmi les opposants, dont les religieuses françaises Léonie Duquet et Alice Domon, séquestrées en 1977.Le procès s'est ouvert à Buenos Aires dans une salle comble, pendant qu'à l'extérieur du tribunal des défenseurs des droits de l'homme brandissaient des pancartes réclamant "justice", ont constaté des journalistes de l'AFP.Parmi les accusés, figure l'ancien pilote argentino-néerlandais Julio Poch. Cet employé de la compagnie néerlandaise à bas prix Transavia, filiale d'Air France et de KLM, avait été arrêté en septembre 2009 par l'Espagne à la demande de Buenos Aires, puis extradé vers l'Argentine.Juan Alemann, secrétaire d'Etat aux Finances sous la dictature, est également poursuivi pour avoir assisté à l'interrogatoire accompagné de tortures d'Orlando Ruiz, soupçonné à l'époque d'avoir participé à un attentat contre M. Alemann et aujourd'hui encore porté disparu.Sont également jugés les anciens militaires Alfredo Astiz et Jorge "Tigre" Acosta. En 2010, MM. Astiz et Acosta ont été condamnés à la prison à vie à l'issue du procès concernant les violations des droits de l'homme commises à l'Esma, où sont passés 5.000 prisonniers, dont une centaine à peine ont survécu.Environ 30.000 opposants sont morts ou ont disparu pendant la dictature en Argentine, qui multiplie ces dernières années les actions en justice contre ses anciens responsables, civils ou militaires.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.