Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ALMA, le projet astronomique géant s'apprête à révéler les secrets du cosmos

AFP Video13/03/2013 à 15:22

Après une décennie de gestation, ALMA, le plus ambitieux projet astronomique au monde, sera inauguré mercredi dans le désert d'Atacama, dans l'Altiplano chilien, permettant de percer les secrets de l'origine du cosmos et de révolutionner la science.

En plein désert d'Atacama, le plus aride au monde, sur le plateau de Chajnantor à plus de 5.000 mètres d'altitude, ALMA, un réseau de radio-télescopes, permettra d'observer la lumière invisible à l'oeil humain, avec des longueurs d'onde millimétriques et submillimétriques, près de 1.000 fois plus longues que les ondes lumineuses visibles.

ALMA (Vaste Réseau d'antennes millimétrique/submillimétrique d'Atacama), formidable machine à observer les étoiles, pourra ainsi traverser des nuages denses de poussière cosmique et parvenir à la partie la plus lointaine, la plus ancienne et la plus froide de l'univers.

"ALMA représente une véritable révolution. Nous pourrons faire des observations avec une résolution et une sensibilité bien meilleures qu'aujourd'hui et cela va complètement transformer notre vision d'une partie de l'univers", a expliqué à l'AFP Massimo Tarengui, représentant de l'Observatoire européen austral (ESO), qui fait partie du projet.

"Nous allons découvrir tellement de choses inconnues que ce sera une révolution totale", assure-t-il.

ALMA utilisera 66 antennes, pesant chacune plus de 100 tonnes et pouvant résister à une température variant entre -20 °C et +20 °C. La première antenne a été transportée sur le site en novembre 2009.

Ces antennes, qui peuvent opérer à l'unisson, agiront comme un seul télescope géant de 16 km de diamètre.

Ce télescope géant est aussi le premier astronomique véritablement mondial, avec un budget de l'ordre d'un milliard d'euros, répartis entre l'Europe -à travers l'Observatoire européen austral (ESO) - , les États-Unis et le Japon.

Contrairement aux télescopes optiques où infrarouges, ALMA peut capter la faible lueur et les gaz présents dans la formation des premières étoiles, des galaxies et des planètes situées dans la zone la plus sombre, distante et froide (entre -200 à -260 degrés Celsius) de l'univers.

"Avec ALMA, nous allons pouvoir observer la formation et l'évolution galactique et planétaire et c'est là la grande expectative du projet. Nous savons comment est né le Big Bang, mais nous ne savons pas comment naissent les galaxies", relève pour l'AFP Diego Mardones, astronome à l'Université du Chili.

"Nous avons une connaissance du système solaire, (...) mais nous n'avons pas une compréhension claire de comment il s'est formé", ajoute pour sa part Massimo Tarenghi.

ALMA permettra d'aller encore plus loin, jusqu'à l'origine de la matière organique et de la vie.

"Avec ALMA, nous allons beaucoup avancer dans ce qu'on appelle l'astrochimie. Cet univers froid permet de générer des molécules (différentes formations d'atomes) ou des acides aminés. Nous espérons pouvoir étudier ces acides aminés, qui sont la source de la matière organique et la vie ", ajoute M. Mardones.

L'origine de ALMA remonte à 2003, lorsque les Etats-Unis et l'ESO ont signé un premier accord pour la création du gigantesque projet, rejoints un an plus tard par le Japon.

En 2009, la première antenne est installée sur le plateau de Chajnantor, près du village de San Pedro de Atacama (1.700 km au nord de Santiago).

L'emplacement a été choisi en raison de son altitude, sa sécheresse extrême et son extraordinaire amplitude. En raison de sa proximité à la ligne de l'Equateur, il bénéficie également d'un angle privilégié pour observer une grande partie de l'univers.

Les images prises par ALMA seront traitées par un superordinateur, le Corrélateur, un des ordinateurs les plus puissants du monde conçu spécialement et qui peut effectuer jusqu'à 17 quadrillons d'opérations par seconde.

"Nous, nous formons partie de l'univers et nous aimerions en savoir plus sur nous-mêmes: savoir d'où nous venons, quel a été le commencement, pourquoi nous sommes ici, comment s'est formée la Terre et la vie et vers où nous allons", conclut Massimo Tarenghi.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.