Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alcatel supprime 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France

AFP Video08/10/2013 à 23:23

L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent, en grave difficulté financière, a annoncé mardi la suppression de 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France, un projet jugé "excessif" par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

La France paie en effet "un lourd tribut", selon les syndicats, avec la suppression de plus de 10% de ses effectifs, et M. Montebourg a appelé la direction du groupe à "réduire" ce plan social.

Depuis la difficile fusion en 2006 de la société française Alcatel et de l'américaine Lucent Technologies, le nouveau groupe, qui emploie 72.000 salariés, dont plus de 8.000 en France, a lancé plusieurs plans de restructuration, occasionnant des milliers de pertes d'emplois en Europe.

Cette sixième restructuration vient allonger la longue liste des plans sociaux en France.

"La France et l'Europe paient encore un lourd tribut: 4.100 suppressions de postes en Europe dont 900 en France, (...) avec en plus des fermetures de sites. C'est violent!", a affirmé à l'AFP Stéphane Dubled, délégué central CGT.

La CFE-CGC a dénoncé un "véritable tsunami social".

Lors d'un comité de groupe européen, la direction a présenté un plan visant à réduire ses coûts fixes de plus de 15% d'ici à 2015. L'objectif pour le groupe, qui a encore perdu 1,3 milliard d'euros l'an dernier, est de réduire ses coûts d'un milliard d'euros, afin de retrouver "le chemin de la rentabilité", selon un communiqué.

Le nouveau directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, avait dévoilé en juin son plan stratégique baptisé "Shift" pour sortir l'entreprise de la crise, mais était resté muet sur les conséquences sociales.

Alcatel-Lucent va ainsi supprimer 10.000 postes d'ici à 2015, dont 4.100 en Europe-Moyen Orient-Afrique, 3.800 en Asie-Pacifique et 2.100 sur le continent américain.

En France, l'entreprise entend recentrer ses activités sur ses sites de Villarceaux (Essonne) et de Lannion (Côtes d'Armor). Le groupe envisage de supprimer 900 postes dès 2014, auxquels s'ajouteront 900 autres postes qui feront l'objet de redéploiements internes et externes.

Les postes touchés sont "principalement" des "fonctions support, administratives et commerciales".

"Reformater le plan à la baisse"

"On est dans un plan social permanent. Les salariés paient encore le prix fort", a déploré auprès de l'AFP Hervé Lassalle, délégué central CFDT. Il précise que le plan va avoir un impact très large puisque les suppressions de postes vont concerner trois filiales "qui comptent 5.700 personnes en tout". Les filiales Entreprise et Câble sous-marin doivent être épargnées par la restructuration.

Alcatel-Lucent envisage également "la fermeture rapide de deux sites --Rennes (Ille-et-Vilaine) et Toulouse (Haute-Garonne)-- et la cession d'ici à fin 2015 de trois autres sites: Eu (Seine-Maritime), Ormes (Loiret), Orvault (Loire-Atlantique)", ajoute-t-il.

Concernant ces trois sites, Michel Combes a précisé mardi dans Le Monde que des discussions étaient "engagées pour faciliter l'arrivée de partenaires industriels" et qu'il serait "soucieux de la qualité des partenaires industriels qui pourraient venir sur ces sites pour garantir leur pérennité".

La perspective de la fermeture du site de Rennes où travaillent quelque 110 personnes a été accueillie avec "stupéfaction" par les salariés, selon Pierre Ketels (CFDT). "Il y avait des signes avant-coureurs. On savait que Shift ne faisait pas dans la demi-mesure, mais il reste une part de stupéfaction", a-t-il déclaré à l'AFP.

Pour les salariés, l'annonce est d'autant plus mal vécue que leur unité fabrique des produits pour la 3G et la 4G. "On est sur des produits de la nouvelle stratégie de la direction", a-t-il fait valoir.

Lors d'une conférence de presse mardi, Jean-Marc Ayrault a assuré que le gouvernement serait "particulièrement vigilant et exigeant" sur la mise en oeuvre du plan social de l'équipementier et a souhaité que la stratégie du groupe "soit clarifiée".

"Nous avons demandé à la direction d'Alcatel-Lucent de reformater à la baisse le plan social, le réduire", a pour sa part déclaré le ministre du Redressement productif devant l'Assemblée nationale.

M. Montebourg en a également appelé à la "solidarité" des opérateurs téléphoniques afin de soutenir l'équipementier télécoms en le préférant à ses concurrents étrangers.

Il a précisé avoir reçu la réponse positive de SFR et Orange. Bouygues Telecom a pour sa part indiqué dans la soirée à l'AFP qu'il se fournissait depuis toujours auprès d'Alcatel-Lucent et entendait continuer à le faire.

A la bourse de Paris, Alcatel-Lucent a dégringolé (-4,05% à 2,77 euros) en fin de séance après la demande de M. Montebourg de "réduire" le plan social. L'annonce du plan avait dans un premier temps été bien accueillie par le marché.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.