Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Accident de Lion Air: Je n'ai pas eu le temps d'avoir peur raconte un Français

AFP Video 15/04/2013 à 20:07

"Je n'ai pas eu le temps d'avoir peur": le Français Jean Grandy fait partie des 108 miraculés de l'avion de Lion Air qui s'est écrasé en mer samedi près de Bali sans faire de morts. "C'était mon jour de chance", dit-il à l'AFP, s'apprêtant à reprendre un vol de la compagnie.

"Il ne s'est absolument rien passé", répond Jean Grandy, 49 ans, quand on lui demande de raconter les derniers instants du vol JT 904, qui s'est abîmé en mer après avoir raté la piste d'atterrissage à l'aéroport de l'île indonésienne de Bali.

"L'avion bougeait mais il y a tellement d'atterrissages olé-olé dans ce pays", dit dans un rire l'homme d'affaires blasé. Président-fondateur d'une marque de chaussures, le Français vit depuis une dizaine d'années en Indonésie et prend très régulièrement les compagnies locales, même si elles sont presque toutes bannies des espaces européen et américain pour problèmes de sécurité.

"Toute l'approche finale a été tout à fait correcte. On était dans le bon axe et l'avion n'a pas chuté. Puis, d'un seul coup, dans les cinq dernières secondes, un nuage s'est abattu sur nous. On était sous des trombes d'eau, c'était une énorme averse. Nous étions quasiment en pleine nuit alors que c'était le plein soleil juste avant. Je me suis demandé comment le pilote allait faire pour atterrir".

"Puis on a tapé le sol, ou ce que je croyais être le sol. Je n'ai réalisé qu'après qu'il y avait un problème car tout se disloquait à l'intérieur de l'avion. J'étais assis au siège 26, juste là où le fuselage s'est cassé en deux. Mais je n'ai pas eu le temps d'avoir peur. C'était tellement bref".

"Je suis allé vers la porte de derrière mais elle ne s'ouvrait pas car elle était déjà à moitié sous l'eau donc je suis sorti par l'aile. Je suis parti à l'eau et j'ai pris un gamin que j'ai emmené jusqu'au rivage. J'ai fait des allers-retours jusqu'à ce que les secours arrivent. J'ai aidé une dizaine de personnes mais il n'y a aucun héroïsme là-dedans. Il ne fallait que quelques brasses pour rejoindre le rivage. Il n'y avait aucun risque, on était au bord. C'était de la taille d'une piscine".

L'ensemble des 108 personnes à bord ont eu la vie sauve mais une quarantaine de passagers ont été blessés dont une femme grièvement.

"Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé", répond le Français originaire d'Arcachon (sud-ouest) quand on lui demande si son témoignage peut accréditer la thèse évoquée par des experts selon laquelle l'avion aurait pu être victime d'un vent cisaillant, c'est-à-dire un brusque changement de direction et de vitesse du vent. Ce phénomène peut entraîner une chute soudaine de la portance, voire un décrochage, en particulier quand l'avion rase le sol.

"Il n'a manqué que quelques mètres pour atteindre la piste. C'est tout ce que je peux dire", ajoute-t-il, refusant de jeter l'opprobre sur Lion Air, première compagnie privée indonésienne au passé émaillé d'accidents similaires.

"Je reprends Lion Air après-demain. Pourquoi pas' Il n'y a aucune raison objective de penser qu'un autre avion aurait fait mieux. C'était un phénomène exceptionnel: des trombes d'eau qui se sont abattues juste devant l'avion. Je dis merci au pilote et il n'y a quand même pas beaucoup de compagnies qui vous déposent directement sur la plage", lâche-t-il dans un éclat de rires.

"C'était vraiment mon jour de chance. Jusqu'à la fin de mes jours, je demanderai le siège numéro 26".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.