1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Toulouse

Toulouse : avenir sombre ?

M3753993
15 août 200818:57

Agences immobilières : l'avenir s'assombrit
Baisse des transactions et des prix entraîneront des fermetures, qui devraient être significatives en 2009.
Jean-Marc Le Scouarnec | 13 Août 2008 |



La crise devrait toucher plus durement les agences éloignées de Toulouse. Photo DDM, J.-L. G.Pour le moment, les chiffres ne révèlent pas la réalité du marché. Alors que les transactions et les prix des appartements et des maisons sont nettement en baisse, tout au moins dans l'ancien et particulièrement à l'écart de Toulouse, le nombre des agences immobilières semble afficher une santé insolente. Selon la préfecture, 82 nouvelles cartes professionnelles ont été délivrées sur les six premiers mois de 2008 contre 69 durant la même période de 2007.

Le monde de l'immobilier attire donc encore de nombreux commerçants, le plus souvent issus du sérail (lire ci-dessous). Mais il est impossible d'en tirer une tendance générale, les chiffres des radiations n'étant pas disponibles. Commentaire de la Préfecture : « Les intéressés rendent plus difficilement leurs cartes qu'ils ne viennent les chercher ».

« RALENTISSEMENT TRÈS NET »

Jacques Chassant affiche le même scepticisme quant aux statistiques. « Le système est ambigu, reconnaît le président Midi-Pyrénées du Syndicat national des professionnels de l'immobilier. Un cabinet peut avoir plusieurs cartes : pour la gestion, l'administration de biens et les transactions immobilières. Cela ne simplifie pas les choses quand il s'agit de faire la balance entre les agences qui ferment et celles qui ouvrent ».

Quoi qu'il en soit, les spécialistes sont inquiets pour l'avenir. Pour beaucoup, « il y aura de la casse » et « le marché va s'épurer » avec la fermeture de nombreuses agences. Mais pas tout de suite, plutôt début 2009.

« Franchement, ce n'est pas conseillé de s'improviser agent immobilier en ce moment, insiste Jacques Chassant. Il faut vraiment connaître le métier pour créer son affaire. »

Installé au Vernet depuis 5 ans, Patrick Monteiro a senti à quel point son travail s'était compliqué depuis un an. « Il y a un ralentissement très net des transactions, constate le directeur commercial de l'agence Immobilier des Coteaux. Les gens sont dans l'attente. Il faut recaler les prix, convaincre les vendeurs de baisser, tenir compte des problèmes d'éloignement, des économies d'énergies. Pour moi, les prix ont vraiment chuté, entre 10 et 15 % (mais ils avaient doublé en dix ans). Je ne citerai qu'un seul exemple : je viens de vendre 240 000 € une maison de 128 m2, en lotissement, à Labarthe-sur-Lèze. Il y a deux ans, elle serait partie à 290 000 €».


--------------------------------------------------------------------------------

Portraits. Ils sont agents immobiliers, l'un proche de la retraite, l'autre tout neuf.
Un métier de contact et d'écoute
Yves Duprat, 60 ans, a créé Val Immo, à Toulouse, quartier Lardenne, il y a 17 ans. Il travaille avec sa femme et s'apprête à transmettre son affaire à sa fille et à son fils. « J'ai longtemps été directeur commercial d'une grande société. Je voulais un rayon géographique plus limité. Ce que j'aime dans mon métier ? La diversité des contacts, la nécessité d'être à l'écoute. Notre travail mobilise tout le monde, il concerne la plus grande motivation de l'individu qui est de se loger. Économiquement, on se rapproche d'un marché à deux vitesses avec l'agglomération toulousaine qui ne va pas baisser et tout ce qui se situe à 30 km ou plus, qui va souffrir ».

Eric Mallé, 36 ans, va ouvrir l'agence Toulouse Immo Conseil le 1er septembre, rue de la Concorde, au cœur de Toulouse. Il a fait toute sa carrière dans l'immobilier. « J'ai travaillé chez Monné-Decroix pendant dix ans. Indépendant depuis un an, je m'occupais de transactions, mais sans avoir de boutique. Me lancer maintenant ne m'angoisse pas vraiment. Mon local est petit (31 m2), je suis seul à travailler. J'ai eu le coup de cœur pour les Chalets où j'ai vécu étudiant. Je pense que le secteur a un beau potentiel et qu'il y a de la place pour tout le monde. Je me donne deux ans pour réussir, à raison d'une vingtaine d'affaires par an ».


--------------------------------------------------------------------------------

Du pas cher au très chic
Dans un marché en crise, certains acheteurs franchissent le pas, pour peu qu'ils trouvent un crédit auprès de leur banque. Exemples de transactions réalisées récemment. Appartement T2 neuf quartier des Ramassiers à Colomiers : 145 000€. Villa T5 mitoyenne à Tournefeuille (105 m2, 500 m2) : 258 000€. Maison de plain-pied aux Pradettes (110 m2, 500 m2 de terrain) : 260 000€. Appartement à Toulouse-Chalets (130 m2) dans résidence récente : 445 000€. Maison 1 900 avec piscine à Toulouse-Ponts-Jumeaux (180 m2, 1 000 m2) : 800 000€.

source : ladepeche.fr

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet Toulouse

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5684.55 +0.09%
1.08815 -0.01%
1.52 -5.59%
18.525 +4.75%
29.085 +1.22%

Les Risques en Bourse

Fermer