1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Retraite

Retraite : Droit à l'information sur les retraites

M7401737
30 déc. 201417:18

Bonjour,
Je poste ici ce message car nous venons de recevoir un courrier qui nous a laissé pantois ! Nous souhaitons savoir si d'autres personnes sont dans le même cas.
Mon épouse est infirmière, elle a travaillé dans de multiples établissements hospitaliers, dont deux (AP-HP) où les employés sont fonctionnaires, pour 16 trimestres, elle y était titulaire.
Cela fait maintenant plus de deux ans que nous envoyons de multiples courriers pour faire reconnaître ses trimestres travaillés. Avec une difficulté essentiellement centrée sur la reconnaissance d'une période d'emploi dans un hôpital parisien de l'AP-HP, pour 8 trimestres.
Nous avons notamment écrit à la CNRACL qui nous a fait savoir qu'en l'absence de date de radiation des cadres, elle n'était pas en mesure de se prononcer sur les droits à pension. Si la date de radiation des cadres est postérieure au 31 décembre 2010, seules deux années sont nécessaires à l'ouverture du droit à pension à la CNRACL, sinon il faut justifier de 15 ans de services. Elle nous a rappelé les règles de fonctionnement liées à l'activité : c'est le dernier employeur public qui détient l'ensemble des informations. Il pourra procéder à une préliquidation de pension ou à un rétablissement auprès du régime général et de l'Ircantec.

La recherche du dernier établissement public a posé une première difficulté car elle a travaillé par la suite un an à un hôpital de la région parisienne qui ne l'avait pas acceptée comme titulaire mais comme contractuelle, donc cotisante à l'Ircantec. Les deux établissements se rejetant la responsabilité du traitement du dossier.

Dernièrement les choses se sont débloqués, suite, notamment, à une saisie sur l'Internet du régime général (qui est maintenant très complet, il faut en féliciter l'administration) des période de travail non reconnues. Une employée de l'AP-HP nous téléphoné pour nous informer qu'elle procédait à un rétablissement auprès du régime général et de l'Ircantec. Et dernièrement, nous avons reçu de l'IRCANTEC un avis de règlement de plus de 100 euros pour « reprise de la période d'activité dans le service public ».
Nous avons trouvé cela choquant !
Voici les questions que nous nous posons :
1. Est-ce que les dispositions légales ont été respectées (pour ce qui est du droit à l'information non, mais en plus il me semble qu'elle a travaillé plus de deux années en tant que fonctionnaire titulaire et que la date de radiation des cadres va être 2014 ou 2015)
2. Financièrement, faut-il mieux être polypensionné ou être seulement sous le régime général ?
3. Quels sont les recours administratifs possibles ?

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet Retraite

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer