1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Retraite

Retraite : Avis complémentaire retraite COREM

M935443
17 avr. 201318:45

Bonjour,

Je vais prendre 34 ans cette année, je cotise depuis 3 ans à la COREM, environ 50€/mois... Je voudrais savoir ce que vous pensez de produit, ou si je peux mieux "investir" ces 50€... Je lis souvent que c'est pas génial, mais je vois qu'il ont reçu un label d'excellence dans "Les dossiers de l'épargne"...

Merci,

Bruno.

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

25 réponses

  • ccondem1
    18 avril 201310:53

    d'accordéon" d'il y a une dizaine d'années pour "sauver leur système", lorsque vous avez souscrit ? ;-)

    Faites donc vos recherches sur l'historique du point...

    Signaler un abus

  • cresus
    18 avril 201313:32

    Les épargnants victimes du Cref risquent d'être floués une seconde fois

    Copyright Reuters
    Copyright Reuters













    inShare.1




    0






    Séverine Sollier | 11/08/2011, 18:07 - 839 mots

    Plus de 5.000 cotisants à ce fonds de retraite facultatif pour les fonctionnaires ont obtenu en justice le paiement d'une indemnité de 5,5 millions d'euros, mais la mutuelle gestionnaire du Cref se défile et demande sa liquidation.



    L'affaire du Cref, régime de retraite facultatif de fonctionnaires qui a fermé au début des années 2000, connaît un nouveau rebondissement. Plus de 5.000 cotisants ont obtenu en justice en avril 2011 une indemnisation de 5,5 millions d'euros. Mais la mutuelle gestionnaire du Cref, la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP), a demandé le 7 juillet dernier sa liquidation judiciaire afin de couper court à toute demande de dédommagement.

    Alors qu'une audience auprès de Tribunal de grande instance doit avoir lieu début septembre au sujet de cette liquidation de la MRFP, l'Association nationale de défense des fonctionnaires épargnants pour la retraite (Arcaf) dénonce une "mascarade". Pour Guillaume Prache, auteur du livre "Les scandales de l'épargne retraite" (Bourin Editeur), "la plus grosse mutuelle d'épargne retraite française s'est organisée pour ne pas honorer ses engagements".

    Le transfert du portefeuille en 2002

    Après avoir baissé les droits de rentes de ses cotisants en 2001, la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP), qui gérait le Cref, l'a ensuite fermé car il ne pouvait plus faire face à ses engagements. Puis, le portefeuille de 450.000 cotisants et rentiers a été transféré à une nouvelle mutuelle, l'Union mutualiste de retraite (UMR) en 2002, qui a recréé un nouveau régime baptisé le Complément de retraite mutualiste, Corem. Ce nouveau régime comporte deux compartiments. Le premier baptisé R1 est fermé aux nouvelles adhésions, et accueille les droits de retraite acquis jusqu'en 1988 et les droits des adhérents déjà rentiers du régime ; le second régime, baptisé le Corem, est ouvert aux nouvelles adhésions et accueille les droits de retraite des adhérents acquis depuis 1989.

    Comme la MRFP était responsable de la gestion antérieure du Cref, c'est elle que les cotisants s'estimant floués (surtout ceux du régime R1 dont la pension de retraite a été réduite en 2001 et plus revalorisée depuis) attaquent en justice. Après des années de procédure, ils ont obtenu gain de cause récemment au civil. L'arrêt favorable de la Cour d'appel de Paris d'avril 2011 a condamné l'ex-mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP) pour défaut d'information vis-à-vis de ses adhérents. Elle devra leur payer une indemnité correspondant environ à 10% des sommes demandées par les plaignants, soit 5,5 millions d'euros.

    La MRFP : une coquille vide

    Mais plus de dix ans après le lancement de la procédure, la MRFP semble n'être plus qu'une coquille vide puisqu'elle a transféré son portefeuille à l'UMR. Guillaume Prache écrit dans son livre (p. 129) : "la mutuelle du Cref le reconnaît d'ailleurs clairement dans ses conclusions déposées devant le tribunal de grande instance de Paris dans le cadre de l'assignation en responsabilité civile engagée par ses adhérents contre elle. Ces conclusions 63 soulignent en effet la nécessité de se protéger d'une "instabilité juridique" liée à des réclamations en justice qui n'auraient pas été "purgées par un changement de débiteur et auraient nécessité des provisions complémentaires incompatibles avec le respect du plan de convergence". Son successeur, l'UMR, invoque lui aussi, dans ses conclusions déposées dans le cadre de cette procédure 64, la nécessité de "purger le Cref de toute critique et réclamation".

    Nouvel épisode attendu à l'affaire du Cref

    Pour Guillaume Prache, il n'y a aucun doute : "l'ancienne mutuelle (la MRFP) devrait appeler en garantie la nouvelle mutuelle (l'UMR) pour s'acquitter de ses obligations". Saisie de la question en juillet, l'Autorité de contrôle prudentiel chargée de contrôler les banques, les sociétés d'assurances et les mutuelles, se serait déclarée "incompétente". Les adhérents n'ont cependant pas l'intention de se contenter de cette fin de non recevoir et leur avocat a assigné l'Autorité de contrôle prudentiel à l'audience du tribunal de grande instance début septembre qui portera sur la liquidation de la MRFP.

    L'affaire du Cref ajoutera donc un nouvel épisode à son feuilleton judiciaire qui connaît déjà de multples volets. L'Etat a été jugé co-responsable dans ce dossier, pour défaut de contrôle, et condamné définitivement en mars dernier par le Conseil d'Etat à indemniser les victimesà hauteur de 20 % de leur préjudice. Cela devrait permettre à chaque adhérent de récupérer en moyenne 2.000 euros.

    De plus, les anciens dirigeants du Cref et de la Mutuelle MRFP ont été condamnés pénalement en première instance en juin 2011. Huit anciens administrateurs du Cref étaient accusés d'abus de confiance. Parmi eux, l'ancien ministre des affaires sociales (1992-1993), René Teulade, est celui qui a été condamné le plus lourdement à 5.000 euros d'amendes et dix-huit mois de prison avec sursis. Les sept autres personnalités ont été condamnées à huit et dix mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende par la onzième chambre du Tribunal correctionnel de Paris.

    Mais les adhérents, des anciens enseignants, qui ont vu une partie de leur épargne et de leurs rentes partir en fumée, n'ont toujours pas été dédommagés : ni les 5.000 qui ont engagés des poursuites, encore moins ceux qui, découragés par les annonces dramatiques du début des années 2000, ont carrément choisi de démissionner du Cref en 2002, comme on leur proposait de le faire. Ils ont été environ 70.000 à choisir cette option.














    inShare.1




    0











    A lire sur La Tribune

    Signaler un abus

  • M4358281
    24 avril 201312:01

    Je n'y crois pas ..et pense après divers contacts que ceux qui le commercialisent n'y croient pas non plus ...
    Pourtant ce système à points est celui que nous aurons quand l'autre aura fait faillite
    ...mettons -le en "dinosaure" d'un pré-système qui aurait pu réussir si il avait été géré par de véritables gestionnaires
    responsables de la mission confiée ..Mais à éviter ...trop tôt dans l'évolution de l'espèce !

    Signaler un abus

  • ccondem1
    25 avril 201317:27

    Signaler un abus

  • M4358281
    21 mai 201316:20

    Suivanrt le langage des banlieues ..le " CREF" est le C.. qui regarde en face ..
    cad le conducteur qui s'arrête à un accident
    pour voir ..au risque d'en causer un autre

    Signaler un abus

  • DA20scie
    18 novembre 201309:40

    interessant.
    Merci à tous

    Signaler un abus

  • DA20scie
    18 novembre 201309:40

    d'autres avis COREM ?

    Signaler un abus

  • troteldo
    22 novembre 201317:52

    Dans le temps les enseignants cotisaient à la MRIFEN. Il y a peut-être 15 ans, les cotisations ont grimpé de 17 % et les versements aux retraités d'autant ... Une institutrice de 40 ans a voulu retirer ses billes : elle a perdu 50 % de sa mise
    !

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/10/97001-20130410FILWWW00747-holl ande-pourrait-comparaitre.php

    http://www.lamaisondesenseignants.com/index.php ?action=afficher&id=1166&rub=5

    http://www.lagazettedescommunes.com/40 725/retraite-complementaire-letat-condamne-a-indemniser-2-000-fonctionnaires/


    etc ...

    Signaler un abus

  • troteldo
    22 novembre 201317:52

    les versements aux retraités ont baissé de 17 % bien sûr !

    Signaler un abus

  • troteldo
    22 novembre 201317:55

    http://bernard.sarlandie.over-blog.fr/article-la-mrifen-41334369.html

    Signaler un abus

  • M4358281
    25 novembre 201311:57

    Rien de bon en gestion à attendre de ces organisations ...

    Signaler un abus

  • cresus
    27 novembre 201313:44

    dernières nouvelles du CREF...


    Par Laurent Thevenin | 27/11 | 06:00










    Télécharger le PDF



    Le procès en appel de l'ex-président de la mutuelle MRFP s'ouvre aujourd'hui.


    Le dossier du CREF revient sur le devant de la scène. Alors qu'il aurait dû initialement se tenir en mai, le procès en appel des anciens administrateurs de la Mutuelle Retraite de la Fonction Publique (MRFP), l'organisme qui commercialisait ce produit d'épargne retraite complémentaire pour les fonctionnaires, s'ouvre ce mercredi à Paris.

    Feuilleton judiciaire


    En première instance, René Teulade, l'ex-président de la MRFP, avait été reconnu coupable d'abus de confiance dans le cadre de la gestion de la mutuelle dans les années 1990. L'ancien ministre socialiste des Affaires sociales (1992-1993) avait été condamné à dix-huit mois de prison et 5.000 euros d'amende. Il lui est reproché d'avoir profité d'avantages indus au détriment de la MRFP. Le sénateur-maire d'Argentat (Corrèze), âgé de quatre-vingt-deux ans, a toujours contesté les faits. Les sept autres anciens administrateurs de la MRFP mis en cause avaient, eux, écopé de peines allant de huit à dix mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende.


    Comme elles l'avaient déjà réclamé au printemps, les parties civiles demandent la comparution « en qualité de témoin » de François Hollande, au motif qu'il fut le trésorier d'une association ayant bénéficié d'avantages de la part de la MRFP.


    Ce procès en appel marque la fin d'un feuilleton judiciaire beaucoup plus large qui a débuté en 2000 à la suite des déboires essuyés par les adhérents du CREF. Faute d'avoir assez provisionné pour faire face à ses engagements, la MFRP avait dû relever brutalement la valeur de service du point CREF et son coût d'acquisition. Ce qui s'était traduit pour les 450.000 allocataires du régime par une chute de leur droit à rente viagère et par une désindexation massive du CREF sur le traitement de la fonction publique.

    Laurent Thévenin, Les Echos

    Signaler un abus

  • dalli
    28 novembre 201314:37

    Stoppez immédiatement votre épargne !

    Quoi faire impossible sans bilan sur votre situation et vos objectifs mais n'importe quoi sauf ça !

    Signaler un abus

  • allbrigh
    11 mai 201417:23

    Bonjour Bruno,
    Vous avez 34 ans cette année, c'est l'age auquel j'ai adhérer au corem, comme vous j'avais beaucoup d'hésitation à l'époque, je me posais beaucoup de question.
    J'ai 55 ans aujourd'hui, et je ne le regrette pas du tout, au contraire je prendrais ma retraite à 60 ans serein et très à l'aise financièrement.
    COREM et le placement le mieux adapté pour la retraite, vos versements sont déductibles de vos revenus, et cela vous permet d'échapper à l'impôt , d'autre part un intérêt appelé taux technique et versé chaque année sur l'argent que vous confié à COREM.
    C'est vous qui déciderez de l'age de la liquidation de votre rente a vie, indépendamment de vos activité entre (55 et 75 ans), vous pouvez aussi rendre votre rente réversible sur votre conjoint ou concubin si vous le souhaitez.
    Personnellement j'aurais versé à 60 ans 100 000€ au corem, mais en réalité compte tenu des économies d'impôts réalisées sur 25 ans le montant réel de mes versements n'est plus que de 60 000€, et a l'age de 60 ans je percevrait une rente mensuelle de 540 euros soit 6480 € annuel, et cela a vie.
    J'aurais donc récupérer la totalité de la somme investie en moins de 10 ans, sachant que la durée de vie moyenne des hommes de ma famille et de 95 ans je vous laisse faire le calcul....
    Corem est le meilleur complément retraite existant, il est primé chaque année pour les performances exceptionnelles de ses placements,en moyenne 5% l'an, qu'il reverse intégralement sur le compte de ses adhérents, car il n'a pas d'actionnaire à rémunérer.
    Le principe est simple, vous achetez des points retraite donc le prix va croissant avec votre age, c'est normal car plus vous investissez jeune plus votre argent vous rapporte attendu que la durée du placement est plus longue, donc vous payez par exemple, deux fois moins cher à 35 qu'a 55 ans.
    La valeur de liquidation du point, (pour le transformé en rente) et en 2014 de 0,600114€, donc pour calculer votre future rente c'est très facile, il vous suffit vous multipliez le nombre de points acquis par sa valeur précitées de 0.600114, au corem c'est clair, nous pouvons connaitre à tout moment notre situation exacte.
    Vous pouvez allez sur le site corem et les contacter si vous avez d'autres questions à formulées.
    Vous avez raison de prévoir un complément, car le montant des retraites obligatoires va encore diminué, et que faute d'avoir épargné, nombreux sont ceux qui vont se trouver dans la misère le moment venu.
    Meilleures salutations

    Signaler un abus

  • M4358281
    12 mai 201410:54

    allbrigh ...nous ne mettons pas votre parole en doute ...Mais ...

    Signaler un abus

  • troteldo
    12 mai 201418:41

    allbrigh, précisez-vous que vos rentes sont ou seront imposables ? L'Etat reprendra plus tard ce qu'elle vous a laissé comme réductions d'impôts !

    Signaler un abus

  • paal
    14 mai 201407:15

    "d'autres avis COREM ?"

    Il semblerait que la messe soit dite, non ?

    Signaler un abus

  • allbrigh
    14 mai 201415:02

    Bonjour,
    Non l'état ne pourra jamais reprendre d'une main ce les économies d'impots qu'il m' accordé, meme si ma rente sera imposable, pour plusieurs raisons.
    1/ quand vous êtes retraité vos revenus chutnte de 30 à 50% selon les cas, de ce fait, beaucoup de gens sont peux ou pas imposables.
    2/ Quand vous avez 65 ans vous avez droit à un abattement supplémentaire
    3/ Dans mon cas je retourne vivre au moins 6 mois par an, (l'hiver) en Guadeloupe au bord du lagon, j'aurais donc droit à un abattement supplémentaire de 40% et ne serais toujours pas imposable avec une retraite d'environ 2300€.
    Faites de même c'est tout bénéfice.
    Meilleures salutations à tous

    Signaler un abus

  • allbrigh
    14 mai 201415:04

    Bonjour,
    Non l'état ne pourra jamais reprendre d'une main ce les économies d'impots qu'il m' accordé, meme si ma rente sera imposable, pour plusieurs raisons.
    1/ quand vous êtes retraité vos revenus chutent de 30 à 50% selon les cas, de ce fait, beaucoup de gens sont peux ou pas imposables.
    2/ Quand vous avez 65 ans vous avez droit à un abattement supplémentaire
    3/ Dans mon cas je retourne vivre au moins 6 mois par an, (l'hiver) en Guadeloupe au bord du lagon, j'aurais donc droit à un abattement supplémentaire de 40% et ne serais toujours pas imposable avec une retraite d'environ 2300€.
    Faites de même c'est tout bénéfice.
    Meilleures salutations à tous

    Signaler un abus

  • dalli
    06 juin 201411:31

    C'est pour moi l'un des plus mauvais.

    allbrigh, vous avez oublié ce qu'il vous ont fait y 10/15 ans ?

    Tout ces trucs à points sont à fuir !!!
    Et pourtant vous savez que j'aime le PERP, je fais une différence fondamentale.

    Avant PREFON et COREM étaient les seules apportant une déduction fiscale mais maintenant ils sont obsolettes totalement.

    Récompense ? Ben on prend les contrats les plus mauvais (ceux à points) et on dit lequel est le moins pire mais vaut mieux encore le PERP nul de la banque.

    Signaler un abus

  • paal
    18 juin 201417:57

    "En complément d'un PEP (qui n'existe plus) ça va me permettre de panacher rente et retraits partiels"

    Ce n'est pas tant qu'il n'en existe plus, mais qu'il n'aura plus été possible d'en souscrire du jour au lendemain (lors de la création du PERP).

    Nous avions des Pep avant cette date, et nous les avons conservés, et nous continuons même à verser dessus !

    Signaler un abus

  • molles
    04 décembre 201411:08

    Bonjour
    blocage de la valeur du point à 0.600114 depuis des années ce n'est rien
    Le passage de 60 à 62 ans c'est grave (-7%)
    Le plus grave est dans le tableau B (valeur d'acquisition du point COREM). L'augmentation est de 81% pour un jeune de 18 ans qui touchera sa retraite dans 44ans! Ainsi son 'placement' COREM voit son rendement baisser de 45% !!!!
    J'ai 71 ans si je liquide COREM maintenant j'aurai
    0.600114*1.86=1.1162€ / point , point que je peux acheter 9,5195 soit une rente de 11,72% jusqu'à ma mort (capital perdu).
    Si je liquide en 2015 j'aurai
    0.600114*1.68=1.00819€ / point. Point achetable au prix de 17.922 soit une rente de 5.625%.
    Comment se fait il que personne n'en parle?
    salutations

    Signaler un abus

  • pa270825
    19 janvier 201522:14

    JE CITE :
    Corem est le meilleur complément retraite existant, il est primé chaque année pour les performances exceptionnelles de ses placements,en moyenne 5% l'an, qu'il reverse intégralement sur le compte de ses adhérents, car il n'a pas d'actionnaire à rémunérer.
    ON CROIT RÊVER....
    ...je vais m'assoupir heureux en pensant à tous ces veinards adhérents COREM, avec une pensée particulière pour mon pote "Ouvrier Professionnel" retraité d'un collège des Deux Sèvres et spolié par le CREF.

    Signaler un abus

Retour au sujet Retraite

25 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer