Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Retraite

Le PERP a-t-il le moindre intérêt ?

jgiovan
29 sept.08:36

A la lecture de tous les avis je me pose une question : y-a-t-il le moindre intérê à souscrire un PERP ?

Le seul atout de ce placement est la déduction fiscale si j'ai bien compris. Le capital est bloqué jusqu'à la retraite (sauf cas de force majeure), les rendements devraient être inférieurs aux bonnes assurances vies sur supports équivalents, la sortie n'est possible qu'en rente et la rente sera imposable.

J'ai lu à plusieurs reprises sur les forums (surtout à propose du Robien) que le choix d'un placement devait se baser sur sa qualité et pas sur l'avantage fiscal (qui peut changer : cf. futur plafonnement des abattements).

Du coup, que reste-t-il à ce pauvre PERP ? J'ai hésité un bon moment à en souscrire un, mais la somme d'inconvénients m'a définitivement découragé. Argent bloqué + sortie en capital impossible = pieds et poings liés donc risque inacceptable

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

24 réponses

  • dalli
    21 janvier23:39

    la subtilité de votre précision par rapport à ma formulation mais c'est peut être parce qu'il est tard.

    Pour la fiscalité, c'est réintégration dans l'IR comme tous les cas de sortie que ce soit en rente ou en capital.

    Signaler un abus

  • jpc45
    21 janvier21:12

    Je dirais pour être plus précis, à condition d'être locataire depuis au moins 2 ans car sinon un propriétaire depuis 1 an pourait selon ce que vous dites bénéficier de cette clause.

    Sur la fisclaité appliquée, je ne suis pas certain que le cas a été tranché.

    Signaler un abus

  • dalli
    21 janvier20:38

    mais effectivement le déblocage pour achat de la RP à condition de ne pas être propriétaire de sa RP depuis au moins 2 ans, c'est au moment du départ en retraite.

    Signaler un abus

  • jalesi86
    21 janvier18:21

    l'impression que ça a un intérêt caché en lisant que la première acquisition d’une résidence principale est une des possibilités de sortie en capital ?

    Parce que sinon j'ai trouvé un bon moyen de défiscaliser sans trop de contraintes moi...

    Mais je reve peut-etre un peu trop là, et surement que cette acquisition doit se faire apres le depart à la retraite, ou que la fiscalité est alors réintégrée ... Qqn a-t-il des précisions pour me casser mon rêve ;) ?

    Signaler un abus

  • errand
    13 janvier20:31

    OUI, dans mon cas
    J'ai pris un PERP à 65 ans, ayant un TMI de 40%

    A moins de 55 ans: NON
    Avec un TMI de 14% : NON

    Signaler un abus

  • fpampana
    13 janvier10:18

    l'aliénation du capital, une rente réversible à 60 % maximum, de l'argent bloqué jusqu'à la retraite....

    et le bon de capi, entre les intérêts non soumis à l'isf, les retraits programmées qui permettent de continuer à avoir un capital qui travaille, et tout simplement un vrai outil de protection familial (encore faut il avoir une capitalisation importante, mais les cheques de 20 000 euros fleurissent sur ce forun ;-))...

    c juste une idée, mais les banques ne l'aiment pas car elles en ont peu à commercialiser, ce qui n'est pas le cas du PERP... vive la politique commerciale.

    Signaler un abus

  • dalli
    19 décembre16:29

    ah j'aurais donc un allié ?

    Ils sont tellement rares que je vous dis bienvenue ici.

    Signaler un abus

  • szadvat
    19 décembre13:17

    (irpp et isf!) + à la sortie une rente qui sera "très" bienvenue avec la baisse des pensions versées par la CNAV et les caisses complémentaires.
    le PERP n'est pas si inintéressant que cela.
    son prédecesseur, le PEP n'offrait pas d'avantage fiscal à l'entrée, mais à la sortie par une rente défiscalisée ; le PEP permet aussi de sortir le capital.


    Signaler un abus

  • dalli
    12 décembre19:21

    ben on ne rencontre pas les mêmes personnes user !

    J'ai entre les mains 2 chèques de 20 000 € à investir en complément des versements mensuels faits cette année.


    Quant à l'espèrence de vie, un homme de 65 ans a une espérence de vie de 81,9 ans MAIS 51,6% de vivre au delà.
    Pour une femme 86,4 ans mais 53,8% de vivre plus vieille.

    Une femme de 85 ans : 91,9 et 45,1%...

    faut sacrément bien calculer pour au lieu de transmettre, on ne soit pas à la charge de ses héritiers. et surtout avoir sa tête jusqu'au bout pour continuer de gérer son patrimoine en s'adaptant aux produits, à la loi de finance annuelle et celles de cours d'année.

    La rente viagère a de très très beaux jours devant elle !

    Alors c'est comme vous voulez, avec ou sans réduction d'IR à l'entrée !

    Quant à la fiscalité, vous n'avez jamais "simulé" pour en parler, sur 25 ans, elle est identique à celle d'une AV qui aurait été contituée avec le même débours que les cotisations versées dans un PERP et bien inférieure à celles de SCPI par ex.

    Signaler un abus

  • ccondem1
    11 décembre10:22

    corde ! ;-)

    Enfin, voilà de quoi faire réagir notre chère dalli...

    Signaler un abus

  • dalli
    30 juin21:46

    n'est pas une bonne raison de souscrire, y a tellement de mauvais PERP.

    Signaler un abus

  • grandrat
    30 juin06:32

    Moi je le garde comme soupape en fin d'année si mes revenus ont augmenté et sont susceptibles de me faire changer de tranche.

    Signaler un abus

  • grandrat
    30 juin06:30

    Moi je le garde comme soupape en fin d'année au cas où mes revenus auraient augmentés et seraient susceptibles de me faire changer de tranche.

    Signaler un abus

  • dalli
    13 juin18:18

    résident, à partir de 60 ans sous forme de rente viagère.

    Tu vas bien ?

    Signaler un abus

  • klown
    13 juin16:56

    Comment récupère-t-on l'argent de son PERP en cas d'expatriation définitive ?

    Signaler un abus

  • nico1307
    07 décembre19:05

    Je ne pense pas qu'il faille etre aussi inquiet de l'impossibilite de sortir avant 60 ans (... pour les jeunes souscripteurs). Outre les cas exceptionnels de sortie anticipee (mais somme toute pas si exceptionnels que ca: qui sait ce que le terme "fin de droits assedics" signifiera dans 5 ans?), je suis pret a parier que, apres quelques changements de loi fiscale et de gouvernement, des fenetres de sortie temporaires interviendront (comme pour l'epargne d'entreprise "bloquee 5 ans", soit-disant. Mais l'eternelle lubie de relance de la croissance par le degel de l'epargne est passe par la). Des lors, si on anticipe une baisse de ses revenus, ou une expatriation, qui peut faire passer le TMI de 48 pct a 10 (par exemple), et que la fenetre de sortie se presente dans 10 ans, cela represente un surplus de rendement de 4 pourcent par an, soit bien plus que la difference entre un bon et un mauvais support.

    Signaler un abus

  • jgiovan
    07 décembre13:42

    A priori il est possible de suspendre ses versments.

    0 + 0
    =

    Signaler un abus

  • ccondem1
    06 décembre17:32

    jeune (de 40 ans...), ni pour un plus vieux avec un TMI < 40%. Heureusement, contrairement aux madelin retraite des TNS, les versements des Perp sont libres !

    Signaler un abus

  • nedelle1
    06 décembre17:16

    40 ans et un PERP récemment ouvert.
    A la lecture de vos postes, ne devrais-je pas tout arrêter ? Cela est-il possible ?

    Signaler un abus

  • lbanquie
    04 novembre11:37

    avec la bénédiction et le soutien du gouvernement !!!
    Et oui certaisn reseaux bancaires se targuent d avoir ouvert des dizaines de milliers de PERP, le plus souvent a des jeunes sans trop de ressources, ou des quadragénaires ouvriers....
    Sans le plus souvent les avertir des conditions de sortie (rente obligatoire sauf qques tres rares exceptions), et surtotu sans leur dire que leur rente viagere, qui en plus d etre imposée sera ridicule (200/ trimestre....)
    Et tt ça se fait avec la bénédiction du gouvernement qui bien entendu a supprimer les PEP (qui permettaient de retirer sous forme de K ou de rnetes viageres exonérées) et sans parler du PEA qui rest ele seul placement qui peut se convertir sous forme de rentes viageres sans que l etat puisse la fiscaliser !!!

    Signaler un abus

  • gaudilla
    03 octobre18:12

    Intéressant de voir si les banques feront le même matraquage publicitaire en cette fin d'année 2005 qu'en 2004.

    Signaler un abus

  • l.bonte1
    30 septembre09:21

    J'ai du mal à lui trouver un intérêt quelconque. En plus les souscripteurs, beaucoup plus jeunes que ce qui était prévu, se ruent sur les fonds sécuritaire. Prendre des obligations à 3% avant frais quand on a 30 ou 35 ans devant soi montre un grand manque de culture financière.
    Outre le coté ISF évoqué par gaudillat, je vois un cas où le PERP peut (éventuellement) présenter un semblant d'intérêt:
    Par exemple un couple de quinquagénéraires où un conjoint travaille et gagne bien sa vie, et l'autre n'a pas ou peu travaillé. Dans ce cas de figure le PERP peut présenter un intérêt avec une réduction d'impôts immédiate, et la possibilité d'améliorer la retraite pour celui qui n'a pas travaillé.
    Dans pratiquement tous les autres cas, il y a bien mieux à faire à mon avis.

    Signaler un abus

  • gaudilla
    29 septembre11:45

    Le PERP, qui ne sera servi que sous forme de rente (pas en capital sauf cas exceptionnel) n'est pas soumis à l'ISF ni pendant sa période de constitution ni pendant sa période de rente (sauf exceptions).

    Si vous êtes fortement imposé à l'ISF (1.30-1.80%), l'économie annuelle d'ISF représente donc un "revenu" significatif . Si vous êtes dans ce cas et si vous faites l'effort de réinvestir cette économie d'ISF dans votre épargne (PERP ou Assurance Vie !), votre rendement en sera évidemment largement bonifié.

    Pour éviter les foudres d'un certain général de ce forum, j'ajoute que ceci est limité à peu de personnes et que celà ne suffit bien sûr pas à rendre le PERP attractif en raison de ses autres défauts. Mais à méditer si vous venez de gagner le gros lot au loto.

    Signaler un abus

  • lesprot
    29 septembre10:36

    Effectivement , aucun interet.

    Selon ce que j'ai pu dire, aucun interet.

    Bref un produit bidon qui n'a pas trouver sa clientele car mal conçu.

    Signaler un abus

Retour au sujet Retraite

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.