1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Bordeaux

Bordeaux : immo surcoté en gironde

M424402
07 juil. 200922:51


http://www.immoprix.com/ipStat.php?tb=APA&zgid=&zg=c&cp=33200&c= &a=&d=&r=42

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

20 réponses

  • M424402
    31 août 200922:26

    d'accord avec toi d'ici la fin d'année on devrait voir des choses + résonables

    Signaler un abus

  • shoobang
    15 octobre 200910:14

    Alors, ils bougent ces prix en gironde ?

    Signaler un abus

  • M424402
    20 octobre 200923:52

    Prix moyen de vente des maisons anciennes Bordeaux
    206 000 € - 18,5 % source des notaires !!

    http://www.notaires.fr/notaires/notaires.nsf/V_TC_PUB/FRANCE-ACCUEIL

    Signaler un abus

  • shoobang
    01 décembre 200900:08

    Vous pensez qu'on trouvera des prix corrects sur les pavillons de la CUB, cet hiver ?

    Signaler un abus

  • M331395
    04 décembre 200908:31

    Bonjour,

    Je vais vous éviter les longues explications, mais pour résumer, aujourd'hui, le prix au M² ne doit pas dépasser les 2.000 € pour des biens habitables immédiatement (hors légers travaux de déco).

    La rénovation est à 1.000 € / m².

    Donc, si le bien est à rénové complètement, tablez sur 1.000 € / m² à l'achat.

    Pour l'investissement, comptez sur un rendement minimum dans l'ancien de 7 à 7,5 %.

    Donc prenez le loyer annuel de ce votre cible et divisez le par 0,075..

    Ces indications sont valables pour la rive gauche de Bordeaux, jusqu'à proximité immédiate de la rocade.

    Pour le triangle, majorez cela de 20 % maxi.

    Enfin, pour en terminer, baisser de 10 % le prix au m² par tranche de 10 km réels d'éloignement de la rocade, pour arriver à un minimum du 1.000 / 1.100 € / m² (+ coût du terrain) de la construction neuve.

    Facile..

    Signaler un abus

  • M424402
    09 décembre 200922:14

    vivement les derniers indice !! wait and see !

    Signaler un abus

  • spionner
    15 décembre 200914:24

    un bien sans travaux

    L00000000000000000000000000000000L

    tu vas rester locataire encore un bout de temps

    Signaler un abus

  • THERMUS
    16 décembre 200916:00

    pas chère, il semblerait même que les prix s'orientent à la baisse.

    Bordeaux par contre...

    Signaler un abus

  • a59d
    23 décembre 200922:09

    A M331395

    T'en connais beaucoup des biens habitables immédiatement à Bordeaux à moins de 2000€ le m² ?

    Signaler un abus

  • M424402
    27 décembre 200920:15

    et voila -9% sur 2009


    http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=96&date=20090910

    Signaler un abus

  • cavrilla
    28 décembre 200917:24

    Les agents immobiliers vous font prendre vos vessies pour des lanternes. N'oubliez pas qu'ils ne représentent que les intérêts des vendeurs.

    Faites de propositions à ce prix, et vous verrez bien..

    Signaler un abus

  • M424402
    10 janvier 201002:11


    http://www.cotation-immobiliere.fr/aspx/stats/StatsDetail.aspx?sPageId=article-c 22-M007

    Signaler un abus

  • M424402
    10 janvier 201013:29

    Suite au battage médiatique sur le rebond violent des transactions au printemps, suivi de peu par l'annonce par la FNAIM d'une progression tonitruante de 3,9% au deuxième trimestre, soit une progression digne des meilleurs trimestres transaction jamais enregistrés, nous avions émis quelques doutes sur la nature et l'ampleur de ce rebond. Les résultats d'autres groupes de professionnels de l'immobilier donnent maintenant une toute autre impression du marché. Voyons ce que nous apprennent ces chiffres et comment les interpréter.

    La communication des notaires.

    Les notaires sont des professionnels qui vivent de l'immobilier, que ce soit sous la forme d'une activité annexe de transaction, transaction ou sous la forme des frais qu'ils encaissent à chaque transaction. Néanmoins, les chiffres qu'ils collectent sont traités par l'INSEE, un organisme statistique indépendant, dont les publications sont exemptes de la saine suspicion avec laquelle on devra prendre les publications des professionnels directement intéressés, et dont la méthodologie est connue.

    Leur analyse est bien plus sombre que le tableau idyllique du marché dressé en début de mois, et ils anticipent une poursuite de la baisse des prix et des transactions toute l'année durant. Certes, ils se permettent d'exclure dans leur note de conjoncture une baisse de 40%. Voilà un aveu qui veut tout dire, surtout si l'on le couple à l'article écrit par M. Friggit, et validé par leur commission éditoriale, qui conclut que les prix ont entam un retour vers leur tunnel historique, mais qu'ils n'en restent pas moins surévalués de 50%. Ce qui voudrait dire qu'une baisse de 33% n'est pas à exclure, même si M. Friggit s'abstient bien de se hasarder à pronostiquer une vitesse de baisse.




    Les chiffres constats par les notaires permettent d'écarter, comme on le pensait, l'idée d'un rebond majeur. En tenant compte non plus des chiffres bruts, mais des chiffres corrigés des variations saisonnières, ils nous annoncent anticiper 500 000 transactions pour l'année 2009, soit -37,5% par rapport aux années fastes. Il s'agit, grosso modo, d'un ralentissement semblable à celui constaté à l'hiver 2008, voire légèrement pire ! On ne pourra pas reprocher aux notaires de n'avoir pas anticipé la chute, contrairement à ce qui s'était passé lors de la précédente contraction du marché de l'immobilier.

    Pour terminer sur leur communication, ils joignent un graphique comparant les prix aux revenus des populations aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, et en France. Et surprise
    :

    http://www.cotation-immobiliere.fr/aspx/stats/StatsDetail.aspx?sPageId=arti cle-c22-M007

    Signaler un abus

  • M8484897
    17 février 201010:13

    Les banques qui jugent et evaluent les autres sociétés, alors qu'elles possedent de leurs titres.

    Pas neutres.

    Signaler un abus

  • shoobang
    19 février 201017:11

    Ça va bientôt être la reprise d'activité du printemps, avec ceux qui souhaitent acheter et déménager avant la rentrée de septembre.

    Vous vous attendez à quoi ? Une interruption de la baisse des prix ? Ou au contraire, une hausse du nombre de bien en vente, et une perte de patience des vendeurs ?

    Signaler un abus

  • M424402
    21 février 201001:07

    La fin de ces aides permettra dans un premier temps aux prix de l'immobilier, artificiellement gonflés par les politiques publiques de logement, de s'effondrer d'au moins 30 %. Seuls seront touchés les
    spéculateurs.

    http://www.lesechos.fr/info/analyses/020354131479-laissons-les- prix-immobiliers-%20s-effondrer.htm

    Signaler un abus

  • spionner
    24 février 201016:33

    http://www.seloger.com/244306/49640205/detail.htm

    mdr

    Signaler un abus

  • M424402
    05 mars 201000:38

    Le marché immobilier marque une pause, selon SeLoger.com :

    "Le marché est toujours sur une tendance légèrement haussière, même si notre indice national des prix de l'offre immobilière montre un essoufflement (..) au mois de février (-0,01 %)", indique Roland Tripard, directeur général du groupe Seloger, à l'occasion de la publication du dernier baromètre mensuel. La poursuite du rebond des prix est plus sensible dans les grandes villes. En effet, Paris, Strasbourg, Rennes et Tours tirent la tendance avec des hausses supérieures à 2 % sur les trois derniers mois. À l'inverse, la correction des prix se poursuit dans les villes plus petites, comme Nevers (-4,83 %), Châlons-en-Champagne (-4,16 %) ou encore Le Mans ou Briançon. Selon SeLoger, les conditions de marché n'ayant pas changé (taux d'intérêt faibles et avantages fiscaux toujours effectifs), ces corrections de prix devraient se ralentir. Pour le marché locatif, les situations sont plus disparates et il est "difficile de ne retenir qu'une seule tendance" : ainsi, par exemple, à Metz, Tours ou La Rochelle, les prix des loyers continuent d'augmenter, alors qu'ils continuent de baisser fortement à Laval, Rodez, Grenoble ou Clermont-Ferrand.

    © Patrimoine.com

    Signaler un abus

  • deboude1
    11 avril 201121:55

    799 000 euros.
    je compte faire une offre à 749 000. env.3100/m2

    et j'ai peur de me faire envoyer sur les roses....

    Signaler un abus

  • toupie33
    13 avril 201117:40

    Bonjour,
    Elle est située où cette maison à 799.000 € ?

    Signaler un abus

Retour au sujet Bordeaux

20 réponses

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer