1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour au sujet Banque

Banque : OPÉRATIONS À EFFET DE LEVIER

pirtroll
26 oct. 200911:32

« Les OBO assurent aux banques des garanties supérieures aux montages traditionnels »

Par Nicolas Ducros le 16/10/2009



Alors que le marché des opérations à effet de levier est au point mort, les avocats Bernard Tézé et Arnaud Langlais rappellent l’intérêt lié à la mise en place d’un OBO Pour mémoire, ce montage est une variante du leverage buy-out (LBO) élaboré en vue d’acheter une société à crédit en misant sur sa rentabilité (1)




L'Agefi Actifs. - Dans quel cadre patrimonial la mise en place d’un owner buy-out (OBO) peut-elle se justifier ?
Bernard Tézé. -L’OBO permet au dirigeant/fondateur d’une entreprise de valoriser son patrimoine et de générer des liquidités significatives sans perdre le contrôle de sa société. L’association à un fonds d’investissement lui permet en effet d’accélérer le développement de sa société. Cette opération nécessite la création d’une société holding à laquelle l'entrepreneur apporte une partie de ses actions sur la base d’une valorisation généralement élevée. La holding achète alors le solde des actions grâce, entre autres, à l’apport en capital du fonds d’investissement et à une dette senior mise en place par une ou plusieurs banques (2).
Dans la mesure où l’objectif poursuivi par le fonds consiste à revendre sa participation minoritaire dans quelques années, l’OBO est un moyen d'organiser la sortie totale du dirigeant en vue, par exemple, d’un départ à la retraite sur la base d’une valorisation accrue.
Arnaud Langlais. - En procédant de cette manière, le chef d’entreprise peut aussi en profiter pour simplifier l’actionnariat de sa société en faisant racheter par la holding les parts des actionnaires minoritaires - issus d’un premier tour de table par exemple - ou en organisant la transmission de son patrimoine à ses héritiers.

Sur un marché des opérations à effet de levier totalement éteint par la crise, la réalisation d’un OBO représente-t-elle une réelle opportunité pour les investisseurs ?
B.T. - Le marché du LBO classique est en effet déprimé depuis plusieurs mois, principalement du fait des difficultés à lever de la nouvelle dette. Dans ce marché globalement sinistré, les OBO restent un segment actif et recherché par les comités de crédit car ils assurent aux banques des garanties supérieures aux montages à effet levier traditionnels. Le maintien de l’équipe dirigeante est,par exemple, un gage de stabilité. Par ailleurs, comme les dirigeants ont apporté à la holding une partie significative de leurs titres, le taux d’endettement s’en trouvera moins élevé. Enfin, cette opération concerne en priorité des sociétés cibles qui en sont à leur premier LBO et qui sont faiblement endettées.
Ce montage ne saurait toutefois pallier des difficultés de financement. Bien au contraire, il demeure réservé aux structures présentant un excédent de trésorerie et qui sont capables de procéder à un remboursement généralement sur 7 ans

Signaler un abus

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

0 réponse

Retour au sujet Banque

Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer