Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zuckerberg, plus gros contribuable des USA

Le Figaro06/02/2012 à 19:30
L'entrée en Bourse de Facebook va faire bondir la fortune du fondateur de l'entreprise… et son avis d'imposition.

A 27 ans, Mark Zuckerberg pourrait bien ne pas se contenter d'appartenir au cercle très fermé des plus jeunes milliardaires du monde. Selon The New York Times et The Financial Times, il est en passe de devenir le particulier le plus taxé de toute l'histoire des États-Unis.

D'après les chiffres cités par les deux journaux, l'avis d'imposition du fondateur du réseau social Facebook pourrait afficher neuf zéro. Le Fisc devrait en effet lui réclamer cette année la coquette somme de 1,5 à 2 milliards de dollars. De quoi faire paraître dérisoire les quelque 7 millions de dollars payés à l'État par Warren Buffett en 2010. A titre de comparaison, The New York Times précise que les 400 contribuables les plus fortunés des États Unis ont payé en moyenne 48 millions de dollars en 2009, d'après les statistiques du gouvernement.

120.000 actions à 40 dollars

Cette taxation record est directement liée à l'entrée en Bourse de Facebook, dont le dossier d'introduction a été déposé mercredi dernier. En 2005, Mark Zuckerberg avait reçu une prime sous forme d'option d'achat pour 120 millions d'actions à 0,06 dollar. Or chaque action pourrait valoir plus de 40 dollars après l'entrée en Bourse. De quoi ajouter environ 5 milliards de dollars à la fortune du jeune patron, déjà évaluée à 28 milliards de dollars. Si aucune information officielle ne vient confirmer le montant faramineux de l'imposition, les journaux américains ont fait les comptes. Aux États-Unis, les actions sont taxées à 35 %. The Financial Times estime donc que Mark Zuckerberg pourrait devoir payer environ 1,5 milliard de dollars à l'État fédéral, auxquels s'ajouterait 500 millions de dollars de taxes dus à l'État de Californie.

Selon le Wall Street Journal, le dossier d'introduction en Bourse précise que Mark Zuckerberg a l'intention de se séparer d'un certain nombre de ses actions. Il est aussi écrit que les revenus de cette vente serviront à couvrir le montant des impôts…

LIRE AUSSI:

» Les milliardaires de Facebook

» Les Français sont tenus à l'écart de Facebook

» Facebook en Bourse: succès annoncé, mais sous condition

» Facebook a contribué à créer 232.000 emplois en Europe

 

 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.