1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zoom sur le marché de la résidence secondaire
Edit-Place03/08/2017 à 09:00

Les Français propriétaires d'un logement de vacances se réservent en majorité la jouissance exclusive de leur bien. Focus sur le marché de la résidence secondaire.

La résidence secondaire, un achat plaisir

Pour les Français, l'acquisition d'une résidence secondaire semble être, avant tout, un achat lié à leur propre plaisir. Selon une enquête de l'IFOP pour la FNAIM, les propriétaires d'un logement de vacances sont 75 % à avoir volontairement acquis ce bien : ils ne sont qu'un quart à déclarer en avoir hérité. Ils sont, par ailleurs, 60 % à ne jamais proposer leur résidence secondaire à la location, et donc à n'en tirer aucun revenu.

Quels sont les biens immobiliers privilégiés ?

Plus de 40 % des résidences secondaires sont situées dans l'ouest de la France et au bord de la Méditerranée, alors qu'un achat sur trois concerne un bien situé en bord de mer. Les maisons d'au moins trois pièces avec jardin restent les biens les plus prisés, même si les Français sont de plus en plus nombreux à choisir un appartement avec vue. Concernant le profil des propriétaires, ils sont 25 % à vivre en région parisienne, et plus de 50 % à ne pas hésiter à investir à plus de 200 kilomètres de chez eux.

La résidence secondaire, ancrée dans le patrimoine

Attachés à leur logement de vacances, les propriétaires sont 53 % à posséder leur résidence secondaire depuis plus de 10 ans. Et, sauf contrainte économique, motif familial ou raison de santé, ils ne comptent pas la revendre. Près de 25 % des 35/49 ans envisagent même de transformer leur lieu de villégiature en résidence principale, notamment à leur retraite.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer