Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Votre iPhone pourra-t-il enfin dialoguer avec votre TV Samsung ?

RelaxNews26/05/2014 à 20:01

Grâce aux nouveaux modèles sur lesquels travaille le CEA, une application n'aurait plus besoin d'avoir une versoin sur mesure pour chaque smartphone ou tablette. Syda Productions /shutterstock.com

(Relaxnews) - Aux États-Unis, la Consumer Electronics Association (organisme de normalisation et syndicat professionnel pour l'industrie de l'électronique grand public) lance un projet qui devrait aider les appareils et les maisons intelligents à parler la même langue.

L'Internet des objets commence à prendre de l'ampleur. Ne serait-ce qu'un regard rapide au portail dédié d'Amazon permet de voir l'éventail d'appareils intelligents et connectés à Internet déjà en vente. Des alarmes incendie aux thermostats intelligents en passant par les aspirateurs, les serrures et autres réfrigérateurs "éduqués", un nouveau degré de commodité et de connectivité s'annonce pour les consommateurs.

Cependant, avec le nombre d'entreprises présentes dans ce secteur, les progrès qu'elles font dans leur propre domaine et leur vision différente de la maison de demain, il existe un vrai danger de rupture de communication. Ainsi des télés et des lave-vaisselles Samsung ne peuvent pas "dialoguer" avec les iPhones.

Afin d'enrayer ce problème et de maximiser l'interopérabilité entre les appareils, la CEA (Consumer Electronics Association, un organisme de normalisation et syndicat professionnel pour l'industrie de l'électronique grand public aux États-Unis) a constitué un groupe de travail qui concevra des modèles XML que les fabricants pourront utiliser pour s'assurer que leurs produits fonctionnent ensemble.

La même appli pour plusieurs appareils

Bien que beaucoup d'appareils soient contrôlables simplement par un smartphone ou une tablette grâce à des programmes dédiés, développer cette application peut s'avérer un gros défi. L'objectif du groupe de travail est donc d'établir des standards qui feront disparaître la nécessité d'importants degrés de personnalisation dans la conception et la programmation des applications.

Ces modèles seront également utilisables par des développeurs pour créer des applications qui pourront servir pour plusieurs appareils. Comme le fait remarquer le CEA, à l'heure actuelle, ces applications nécessitent une interface de programmation sur mesure pour chacun des appareils. "Cela demande au développeur de travailler en étroite collaboration avec chaque fabricant pour développer une interface de programmation ou pour obtenir l'accès à l'interface du fabricant, suivi ensuite de tests intensifs pour s'assurer de la comptabilité, explique Bill Rose, président de WJR Consulting et du nouveau groupe de travail de la CEA. Certains développeurs sautent cette étape et essaient de développer des applications eux-mêmes ou d'utiliser des interfaces libres de droits, ce qui provoque des problèmes d'interopérabilité sur lesquels le fabricant n'a aucun contrôle".

Microsoft et BlackBerry sur le marché

L'annonce de la CEA n'aurait pas pu mieux tomber. Microsoft prépare son arrivée sur ce secteur avec comme objectif la création de solutions pour aider les entreprises à gagner de l'argent grâce une plus grande connectivité des appareils.

BlackBerry a également signalé son intention de regarder au-delà des smartphones équipés de claviers QWERTY. Mercredi 21 mai, l'entreprise avait annoncé son "Project Ion" dont le point central sera d'extraire et d'analyser des données tirées d'appareils intelligents et de les transformer en renseignements commerciaux. "Ces milliards de connexions qui génèrent des trillions de transactions et d'exaoctets de données quotidiennes demanderont des plates-formes qui pourront fonctionner en toute sécurité à une échelle mondiale, a indiqué le PDG de l'entreprise, John Chen. Aucune autre entreprise n'est dans une meilleure position que BlackBerry pour fournir les bases technologiques, les applications et les services nécessaires pour augmenter la productivité, améliorer les prises de décision en temps réel et assurer sur la vision de l'Internet des objets".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.