Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Votre avis: est-il facile de devenir propriétaire ?

Le Figaro20/03/2015 à 19:16

Les prix baissent et les taux sont historiquement bas: la conjoncture semble propice à l'achat d'un premier logement. Les internautes sont-ils prêts à troquer leur casquette de locataire contre celle de propriétaire ? Pas si sûr...

Pour beaucoup, l'achat immobilier semble demeurer un idéal...inaccessible. «Avec 1000 euros de salaire, je ne suis pas près d'acheter», se résigne Jo Sharkoxigen Neuville. Nombre d'entre eux, à l'instar de Julien Canarezza, évoquent «l'éternel problème français: trop riches pour avoir des aides, trop pauvres pour vivre comme un riche». Sans doute font-ils allusion aux différents «coups de pouce» dont peuvent bénéficier les primo-accédants (prêt à taux zéro, prêt d'accession sociale...) qui, tous, sont soumis à des conditions de ressources. Au final, l'accession reste perçu comme l'apanage des classes aisées. «A l'heure actuelle pour acheter, il faut avoir au moins 5000 euros par mois», estime Brigitte Bondet.

La frilosité des établissements financiers vis-à-vis des primo-accédants est aussi pointée du doigt par les internautes. «Les banques ne prêtent pas facilement même avec deux contrats de travail à durée indéterminée et 2300 euros de salaire. Sans un apport minimal de 15.000 ou 20.000 euros, cela reste un rêve» regrette Alexandra Theys-Le Devin.

Ceux qui ont pu devenir propriétaires ont dû consentir quelques concessions. Par exemple, acheter un appartement plutôt qu'une maison. Cihan Karadduman témoigne «On n'est pas obligé d'acheter une maison. On peut commencer par un appartement. On paye le même prix qu'un loyer mais au moins, au final, on est propriétaire». Un raisonnement qui ne doit pas faire oublier qu'être propriétaire implique des dépenses que l'on ne connaissait pas en étant locataire: le paiement de la taxe foncière ou des grosses réparations, par exemple.

Pour beaucoup de ceux qui ont franchi le pas, accession rime avec rénovation! En effet, acheter un bien en mauvais état permet de bénéficier d'une décote sur le prix. Le plus souvent, pour limiter les frais, les travaux sont réalisés par l'acheteur lui-même. «On a pu acheter avec des travaux que l'on fait beaucoup par nous-mêmes!», témoigne Anne-Laure Le Goff.

Si certains acceptent d'hypothéquer leurs week-end pour retaper leur maison ou leur appartement, d'autres en revanche, restent réfractaires à l'achat immobilier. «Il faut réfléchir surtout si l'on n'est pas certain de rester dans le logement jusqu'à la fin de l'emprunt», avertit Guillaume B.Paris. Il estime par ailleurs, qu'être propriétaire est «un fil à la patte d'un point de vue professionnel».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.