Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Volkswagen lorgne le Virgin des Champs

Le Figaro10/07/2012 à 01:00
INFO LE FIGARO - Le premier constructeur européen veut son showroom sur la plus belle avenue du monde. Il mise sur la volonté du distributeur d'en partir et sur le Qatar, nouveau propriétaire du bâtiment et actionnaire minoritaire de VW.

Toyota, Mercedes, Renault, Citroën... presque toutes les grandes marques de voitures ont une adresse sur les Champs-Élysées. Toutes, sauf une: Volkswagen. Selon nos informations, le premier constructeur européen veut en finir avec cette anomalie. Initialement, il souhaitait s'implanter à deux pas, et négociait l'ouverture d'un showroom avenue George-V, à la place de la boutique Armani, en passe de déménager avenue Montaigne. Mais, il y a quelques semaines, Volkswagen a laissé tomber cette idée. Le constructeur caresse un projet plus ambitieux: s'installer sur la plus belle avenue du monde, côté soleil, à la place du Virgin Megastore. Le distributeur de produits culturels, en difficulté, cherche à revendre son droit au bail au meilleur prix.

Volkswagen a changé son fusil d'épaule début juin, quand QIA (Qatar Investment Authority), le fonds qatarien, a acheté l'immeuble de 27 000 m² hébergeant le Virgin, un Monoprix et des bureaux. Le groupe allemand compte le Qatar dans son tour de table à hauteur de 7 %. De quoi faciliter les discussions sur le loyer. Des négociations pas faciles, puisque celui payé par Virgin pour 7 000 m², dont 4 500 m² utiles (à peu près 6 millions d'euros par an), est assez faible. Et le Qatar souhaitera certainement l'augmenter. Interrogée sur ce projet, l'ambassade du Qatar à Paris était injoignable lundi. De son côté, Volkswagen n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

En tout cas, ce micro-État du golfe Persique va vraisemblablement prêter une oreille attentive au souhait de Volkswagen. Cet émirat ne se comporte pas comme un actionnaire dormant. «Nous sommes en train d'encourager Volkswagen à monter une usine de voitures en Algérie», glissait ainsi dimanche Youcef Hussein Kamel, ministre qatarien de l'Économie.

300 000 badauds par jour

Pour ouvrir son showroom, le constructeur automobile devra racheter à Virgin son droit au bail. Si Volkswagen franchit ces obstacles, il sera temps de définir ce qu'il veut faire de son showroom. Ce lieu sera-t-il à la gloire de la seule marque Volkswagen ou mettra-t-il en avant toutes les griffes du groupe, qui possède également Audi, Skoda, Seat, Bentley, Lamborghini, et bientôt Porsche?

Le constructeur aura sans doute besoin de faire des travaux, car beaucoup de surfaces utilisées par Virgin sont en sous-sol. Ensuite, ce groupe, en pleine forme, aura tous les moyens de rivaliser sur les Champs avec ses concurrents à la peine. Comme eux, Volkswagen utiliserait son showroom pour développer son image avant de vendre des voitures. Avec 300 000 badauds chaque jour, l'avenue des Champs-Élysées a la même force de frappe qu'une campagne de pub. D'autant que les magasins y sont ouverts légalement le dimanche. Actuellement, Mercedes présente une exposition mêlant des modèles mythiques de la marque (une F1, une voiture de rallye qui a gagné les 24 Heures de Spa) et des voitures de la gamme actuelle. La marque vend aussi des montres, du parfum et des chaussures à sa griffe. Un mélange des genres souvent pratiqué dans les showrooms automobiles.

Le projet de Volkswagen convaincra-t-il les Qatariens? Préféreront-ils installer dans ce bâtiment une version parisienne du grand magasin londonien Harrod's, dont ils sont propriétaires, ou un palace à cette même enseigne? Réponse dans quelques mois.

LIRE AUSSI:

» Estée Lauder s'offre l'adresse la plus chère de France

» Dernière ligne droite pour la vente de l'immeuble du Virgin sur les Champs

» L'atelier Renault rouvre ses portes sur les Champs-Élysées

» L'immeuble du Figaro racheté au printemps par le Qatar


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.