Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vivre à la ferme, bon plan pour étudiants en mal de logement

RelaxNews 21/09/2014 à 11:32

L'association Campus Vert met en contact des agriculteurs désireux de valoriser "leurs bâtiments inutilisés et dégradés" et des étudiants "confrontés à des difficultés de logemen

(AFP) - "Pour mon premier appartement, j'imaginais plutôt une Cité U et la fête tous les soirs". Rémi, étudiant à Mantes-la-Ville (Yvelines), a finalement opté pour un ancien corps de ferme, où il a trouvé un loyer défiant toute concurrence et "du calme pour étudier".

Chaque soir à la sortie des cours, Rémi Ngo, 23 ans, rejoint l'exploitation céréalière située à dix minutes de voiture, à Mézières-sur-Seine, une commune de 3.500 habitants.

Il loge dans un ancien local pour saisonnier, au premier étage d'un bâtiment laissé à l'abandon depuis plus de 30 ans, que Patrick Lhortie, un agriculteur de 53 ans, et sa compagne Corinne, ont décidé de rénover.

Installé depuis moins d'une semaine, l'étudiant en génie industriel, originaire de Bondy (Seine-Saint-Denis), se sent "un peu dépaysé". "C'est vraiment différent, il y a beaucoup moins de bruit et beaucoup plus d'air. Mais parfois, le silence me fait encore un peu peur", s'amuse-t-il. Ce "coin reculé et au calme" lui permettra "de se concentrer sur (ses) études". "Pour l'instant, je trouve que c'est un choix gagnant", affirme-t-il.

La rencontre entre ces deux mondes a été rendue possible par l'association Campus Vert, qui met en contact des agriculteurs désireux de valoriser "leurs bâtiments inutilisés et dégradés" et des étudiants "confrontés à des difficultés de logement dans les villes universitaires moyennes", explique à l'AFP Odile Colin, chargée de mission chez Campus Vert.

Le programme, né en 1995, s'est d'abord implanté dans le Nord-Pas-de-Calais, avec "trois premiers agriculteurs prêts à s'engager dans l'aventure", se souvient Mme Colin, avant de s'étendre en Bretagne puis en Picardie. "Aujourd'hui, nous travaillons avec 120 agriculteurs, qui logent 530 étudiants. Nous visons 600 logements avant la fin de l'année", annonce-t-elle.

- Moins cher et plus convivial -

Rémi est le premier étudiant à trouver un appartement labellisé "Campus Vert" en Ile-de-France. D'autres suivront, puisque les Lhortie disposent de trois autres logements. "Nous avons reçu des demandes d'étudiants originaires de Paris et de Versailles", assure Mme Colin.

Dans son premier "chez lui", encore baigné de l'odeur de peinture fraîche, Rémi goûte son privilège. Il débourse 450 euros par mois pour 38m2. "Je cherchais avant tout un meublé car je n'avais pas l'argent pour le mobilier. Ici, j'ai tout", apprécie-t-il.

Pour la même superficie, aux alentours de Mantes-la-Jolie, "les loyers sont de l'ordre de 500 à 700 euros". Une somme hors de portée de son portefeuille, même si son contrat d'apprentissage et les aides au logement lui rapporteront autour de 1.000 euros par mois.

Pour Patrick aussi, l'opération était intéressante. Sur les 240.000 euros investis pour la rénovation, près de la moitié a été subventionnée par la région et un programme européen. "Sans cette aide, ces bâtiments seraient restés inexploités", reconnaît-il.

Surtout, en diversifiant son activité, il s'assure "un revenu fixe", alors que ses rendements agricoles sont incertains d'une année sur l'autre, et la perspective d'une retraite correcte.

Etudiants et agriculteurs apprécient aussi de pouvoir tisser des liens. Apéritifs, barbecues et repas sont organisés régulièrement pour rendre la cohabitation plus conviviale, un principe auquel est attachée l'association.

"C'est presque comme une famille, tous les soirs quand je rentre des cours, je passe voir Corinne, on prend le café ensemble et on raconte nos journées", explique Rémi. Pour Patrick, dont les deux fils ont quitté le cocon familial, "c'était aussi l'occasion de rester au contact de jeunes, de mettre un peu d'animation".

Le nouvel hôte a déjà pris ses quartiers dans le potager situé à 200 mètres de la maison. Urbain à la main verte et amateur d'herbes aromatiques, Rémi envisage d'y faire pousser coriandre, basilic, persil... Corinne lui a déjà donné l'autorisation: "Tu pourras planter tout ce que tu veux, sauf du cannabis!".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.