Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Viande: vers un étiquetage des plats cuisinés en 2017

Le Figaro06/07/2016 à 12:33

Le ministre de l'Agriculture a déposé un projet de décret en ce sens au conseil d'État. L'expérimentation, pour laquelle la Commission européenne a donné son feu vert, devrait durer deux ans.

Les Français pourront bientôt savoir d'où vient le bœuf de leur sauce bolognaise préparée. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé hier avoir déposé auprès du Conseil d'État un projet de décret visant à rendre l'étiquetage de l'origine des viandes obligatoire lorsqu'elles sont utilisées comme ingrédients dans les plats cuisinés. Le décret concerne aussi le lait utilisé comme ingrédient dans les produits laitiers. Le Conseil d'État a deux mois pour donner son avis. Après ça, «le dispositif pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017 pour une période de 2 ans», annonce le ministère de l'Agriculture.

Une concertation est prévue dès cet été avec l'ensemble de la filière et les associations de défense des consommateurs dans le but de définir les modalités d'application de ces nouvelles règles d'étiquetage. Selon Europe 1, ce décret devrait concerner les plats contenant au moins 50% de viandes ou de lait. Pour la viande, l'étiquette devra indiquer le pays de naissance, d'engraissement et d'abattage de l'animal tandis que pour le lait, il devrait être fait mention du pays de collecte, de conditionnement et de transformation.

Les Français pas vraiement rassurés

Ce décret viendra compléter celui déjà existant pour les produits bruts. L'étiquetage des pays d'élevage et d'abattage des viandes de porc, de mouton, de chèvre et de volaille vendues crues est en effet obligatoire depuis le 1er avril 2015 au sein de l'Union européenne (UE). La France a plusieurs fois fait la demande à la Commission européenne d'étendre cette obligation d'étiquetage aux viandes entrant dans la composition des plats transformés. En vain. La mesure est pourtant vivement souhaitée par les associations de consommateurs, qui réclament plus de transparence après les scandales à répétition, comme celui de la viande de cheval en 2013. Même les agriculteurs, confrontés à une crise de l'élevage, ont demandé que l'origine des produits soit indiquée sur les étiquettes des produits transformés pour valoriser l'origine française des viandes.

Bruxelles refuse pour l'instant de légiférer mais le commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaïtis, a notifié aux autorités françaises qu'il ne s'opposait pas au lancement d'une expérimentation en France.

L'enjeu est de taille puisque l'origine du produit est l'un des premiers critères d'achat avec le prix. La marge de manœuvre des industriels est aussi très grande: selon l'UFC-Que Choisir, plus d'un produit sur deux n'indique pas l'origine de la viande. L'obligation sera-t-elle pour autant efficace? Rien n'est moins sûr, comme le montre l'expérience des labels «Viandes de France» lancés en 2014. D'après Familles Rurales, seul un tiers des Français se sent mieux informés sur l'origine des viandes aujourd'hui...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.