Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers des complémentaires santé pour tous

Le Figaro08/01/2013 à 19:26
Dans la négociation sur l'emploi, le Medef propose de généraliser à tous les salariés les contrats collectifs mais demande du temps pour le faire en raison du coût important. 3,5 millions de personnes en bénéficieraient.

Les ultimes pourparlers entre syndicats et patronat, dans le cadre de la négociation sur ­l'emploi, ne portent pas que sur une taxation des contrats courts. Un autre sujet, non négligeable, est au centre des débats qui reprendront jeudi pour se clore vendredi: l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé pour les salariés qui ne bénéficient pas d'une couverture via leur entreprise. Soit... 3,5 millions de personnes ou 40% des salariés. «C'est un élément majeur de sécurisation dont on parle trop peu», confirme-t-on au Medef.

L'enjeu, mis sur la table par la CFDT, est en effet loin d'être anodin. Selon la centrale de Belleville, «les deux tiers des salariés couverts par une complémentaire santé le sont par le biais d'un contrat collectif», c'est-à-dire négocié par leur entreprise qui règle, en moyenne, 57% de la facture. Mais cet accès est inégalitaire: les employés des grandes entreprises sont privilégiés par rapport à ceux des PME et les garanties croissent avec la taille de la société ou la proportion de cadres. L'objectif de la CFDT, rejointe au fil des séances par les autres centrales, est de «généraliser les contrats collectifs pour toutes les entreprises» et notamment celles où les salariés sont couverts via une assurance individuelle ou une mutuelle. Et aussi de garantir une couverture homogène aux cadres et non-cadres, qui pourrait aussi inclure les conjoints et les familles.

Mais si l'intention est louable, le coût pèche: de 2 à 4 milliards, selon les modalités. «Nous proposons une extension générale des contrats collectifs mais nous devons trouver les bons délais de mise en œuvre», reconnaît-on au Medef qui milite pour une montée en charge sur cinq ans. «Il n'est pas question d'augmenter subitement les coûts des entreprises qui ne s'en relèveraient pas», justifie Laurence Parisot.

Compromis interne

Le Medef arrêtera mecredi soir sa position définitive lors d'un conseil exécutif qui définira «le mandat exact» des négociateurs. «Les modalités de l'extension de la complémentaire sont arrêtées mais il reste à caler le curseur du coût», assure-t-on avenue Bosquet. Une position qui a été difficile à trouver tant les «problèmes techniques» sont nombreux à régler. Le premier point soulevé par la fédération des sociétés d'assurance a tourné autour du niveau de l'accord, par branche ou entreprise, le premier cas enlevant à chaque employeur le choix de son type de contrat (assurance ou mutuelle) et du prestataire.

«Le point d'équilibre auquel nous sommes parvenus satisfait tout le monde, y compris les assureurs», garantit-on au Medef. La branche ferait une recommandation d'une ou deux institutions, mais la liberté de choix (plus large) serait laissée à chaque entreprise. «Mutualiser au niveau de la branche permettrait de faire baisser les tarifs mais certains craignent, au contraire, de devenir captifs de prix plus élevés», précise un acteur du dossier. Autre problème en passe d'être réglé: les entreprises ayant un contrat collectif auraient la possibilité de passer un appel d'offres pour pouvoir changer, éventuellement, de prestataire.

Reste maintenant à vendre ce compromis interne aux syndicats qui ont fait de la généralisation de la complémentaire santé l'autre élément de sécurisation - en échange d'un peu plus de flexibilité pour les entreprises - indispensable à un accord avec le patronat.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.