Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Valérie Pécresse veut convertir les Franciliens au vélo électrique
information fournie par Le Figaro09/11/2018 à 19:28

Valérie Pécresse veut convertir les Franciliens au vélo électrique (Crédit photo: Snapwire - Pexels)

Valérie Pécresse veut convertir les Franciliens au vélo électrique (Crédit photo: Snapwire - Pexels)

La région Île-de-France proposera dès janvier 2019 jusqu'à 20.000 vélos électriques en location longue durée à ses habitants, pour un tarif mensuel de 40 euros.

Covoiturage, autopartage, véhicules intelligents ou encore trottinette... la révolution des transports continue en Île-de-France. Pour circuler en région et en ville, les habitants développent depuis quelques années un intérêt certain pour le vélo, même si ce dernier ne représente à ce jour qu'1,6 % des trajets quotidiens des Franciliens.

Pour répondre aux enjeux écologiques, Île-de-France Mobilités a décidé d'investir dans les modes de transport contribuant à la circulation dite «douce», et proposera dès septembre 2019 des vélos à assistance électrique en location de longue durée. À la suite d'un appel d'offres lancé en 2017 par Île-de-France Mobilités, le groupement d'entreprises La Poste, Transdev, Velogik et Cyclez a été désigné jeudi pour mettre en place ce nouveau service public, baptisé «Véligo Location».

40 euros par mois, pendant six mois maximum

D'un bleu flamboyant, ce nouveau deux-roues électrique sera proposé en service de location longue durée - six mois - pour un tarif de 40 euros mensuels. Cette limite de temps a été fixée afin d'assurer que jusqu'à 190.000 habitants de la région puissent en bénéficier durant les six ans de contrat. Dans un premier temps, plus de 10.000 vélos seront disponibles dans toute l'Île de France, mais le parc pourrait atteindre jusqu'à 20.000 modèles si la demande progresse.

À l'instar de la carte Navigo, l'abonnement mensuel pourra être pris en charge à hauteur de 50% par l'employeur, y compris s'il en rembourse déjà la moitié. L'entretien du vélo est compris dans l'abonnement. Pour la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse, «la mobilité de demain sera multiple» et Île-de-France Mobilités doit «faire en sorte qu'elle se développe harmonieusement au service des voyageurs». La région Île-de-France mettra à disposition des usagers des places de stationnement dans les espaces Véligo ainsi qu'un service d'abri sécurisé disponible dans les gares de la région.

Le «Véligo» se range à la maison

De plus en plus plébiscité, le vélo électrique apporte une assistance au cycliste sur des trajets de l'ordre de 9 kilomètres, minimisant ainsi l'effort physique. Ce vélo à assistance électrique ne se positionne pas comme un concurrent du Vélib', mais plutôt comme un service complémentaire. À l'inverse des bornes Velib, les futurs locataires de ces vélos électriques pourront ranger le «Véligo» chez eux.

Alors qu'une grande part des déplacements en Île-de-France sont des trajets courts souvent compris entre 5 et 15 km, cette délégation de service public vise à encourager les habitants de la région à inclure le vélo électrique dans leurs déplacements quotidiens. En visant tout particulièrement les trajets du domicile au travail, la région entend inciter les Franciliens qui empruntent les transports en commun à ne pas prendre la voiture pour se rendre à leur gare de départ. Avec un budget variable compris entre 61,7 millions et 111 millions d'euros, le service «Véligo Location» représentera le plus grand service de location de longue durée de vélos à assistance électrique proposé dans le monde.

Très onéreux à l'achat, le vélo électrique nécessite un budget conséquent pour le particulier, pouvant atteindre les 1500 à 2000 euros pour les tarifs les plus élevés. En 2017, il ne représentait que 9% des ventes totales de vélos. Alors que le gouvernement veut pousser les Français à faire plus de vélo, l'option électrique semble avoir de beaux jours devant elle. Reste à savoir si le nouveau service correspondra aux besoins des Franciliens.

0 commentaire

Annonces immobilières