Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une majorité de Français souhaite que soit étendu l'encadrement des loyers

RelaxNews12/09/2014 à 17:01

Sean Locke Photography /shutterstock.com

(AFP) - L'abandon de l'encadrement des loyers prévu par la loi Alur est "une mauvaise chose" pour 44% des Français, qui estiment en majorité qu'il faudrait au contraire étendre cette mesure à un maximum de grandes villes, selon un sondage Ipsos présenté vendredi par la Fondation Abbé Pierre.

Manuel Valls a dévoilé fin août un "plan de relance" visant à sortir la construction de logements du marasme, avec des carottes fiscales en direction des investisseurs et des ménages, en retoquant sévèrement la loi Alur de l'ex-ministre du Logement Cécile Duflot, avec le quasi abandon de l'encadrement des loyers. Alors qu'il devait être déployé dans 28 agglomérations où les loyers ont flambé, cet encadrement des loyers ne sera finalement lancé qu'à Paris "à l'automne" et "à titre expérimental", et dans les villes qui se porteront volontaires.

"L'abandon de cette mesure est regretté par une majorité relative de Français", a expliqué le délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert, lors d'une conférence de presse. 44% jugent que c'est une mauvaise mesure, et seulement 21% considèrent cet abandon comme une bonne chose, tandis que 27% pensent que ce n'est "ni une bonne, ni une mauvaise chose" et 8% ne savent pas.

Une majorité de Français (56%) pensent au contraire qu'il faudrait étendre ce dispositif à un maximum de grandes villes, contre 18% qui jugent qu'il devrait être développé le moins possible et 15% qu'il doit être étendu à un nombre limité de grandes villes.

Ce sondage montre qu'avec le plan de relance "le gouvernement n'a pas répondu au problème des Français, mais n'a entendu que les professionnels de l'immobilier", a estimé M. Robert, soulignant que l'encadrement des loyers, "c'est un engagement du président de la République qui doit être respecté, c'est une nécessité".

Les Français sont cependant partagés sur les effets de cet encadrement: 63% jugent qu'il peut faire baisser les loyers et améliorer l'accès des catégories modestes au logement, mais 56% pensent également qu'il peut décourager les particuliers d'acheter pour louer ou décourager les propriétaires de louer leur bien.

"La loi Alur permettait seulement d'écrêter les loyers des petits logements trop chers, mais n'allait pas provoquer une baisse généralisée des loyers", a-t-il insisté. "La crainte d'un blocage général des loyers est infondée".

Déplorant également des avantages fiscaux "non négligeables" accordés à l'investissement locatif par le plan de relance, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre Patrick Doutreligne se dit "choqué que ce plan reprenne de vieilles recettes utilisées depuis 15 ans dont on sait qu'elles ne marchent pas" et permettent juste "un effet d'aubaine" pour les plus privilégiés à court terme, mais "dérégule à moyen terme le marché" et "renforce les inégalités".

Sondage réalisé du 5 au 6 septembre, par téléphone auprès de 957 personnes représentatives de la population française âgées de 18 à 75 ans, selon la méthode des quotas.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.