Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une grande ville sur deux a augmenté le prix du stationnement

Le Figaro21/03/2014 à 08:54

En cinq ans, deux tiers des municipalités ont revu le tarif des horodateurs à la hausse, selon une enquête d' Auto Plus . Les villes de gauche ont pour la plupart fait ce choix, afin d'encourager l'utilisation des transports publics et renflouer leurs caisses.

La voiture n'est plus la bienvenue en ville. Préoccupations écologiques ou contraintes budgétaires ont amené les villes à réduire la place de l'automobile en faisant grimper les frais de stationnement. Si certaines ont tout de même choisi de lever le pied, d'autres ont au contraire fait exploser les compteurs. Dans une enquête réalisée dans plus de 60 villes françaises, Auto Plus recense les variations des tarifs des horodateurs depuis 2008.

Sur les 81 communes étudiées, deux tiers ont augmenté leurs tarifs de stationnement, tandis qu'un tiers les a maintenu stables. Seule Auxerre a fait le choix d'une baisse... toute relative, puisque si la ville a rendu la première demi-heure de stationnement gratuite, elle a augmenté le restant de ses tarifs de 60%.

Ces hausses n'ont rien de surprenant. En effet, beaucoup de municipalités y voient l'occasion de fluidifier la circulation en centre-ville en améliorant le turn-over des places de parking trop souvent monopolisées par des fraudeurs. D'autre part, elles dissuadent petit à petit les habitants de prendre leur voiture et leur font préférer les transports en commun, dans lesquels les villes investissent beaucoup.

Le Mans a augmenté ses tarifs de 67% en cinq ans

En tête des villes qui ont le plus dopé leurs tarifs: Le Mans, avec 67% d'augmentation en cinq ans! Alors qu'en 2008, une heure de stationnement coûtait 1,5 euro, elle se paye aujourd'hui 2,5 euros. La ville des 24 Heures figure ainsi parmi les plus chères de France derrière Paris, indétrônable avec ses 3,60 euros l'heure.

Roubaix (+50%) et Nantes (+43%) complètent le podium des villes qui ont fait chauffer les horodateurs. Néanmoins, avec une heure payée aujourd'hui 1,20 euro, Roubaix reste abordable pour les automobilistes. Contrairement à Nantes, dont les deux euros de l'heure sont plutôt dissuasifs. Autres mauvais élèves, Rennes, Bayonne, Metz, Angers et Neuilly-sur-Seine ont augmenté leurs tarifs de 25 à 39%. En comparaison, Paris est resté raisonnable, avec «seulement» 20% de hausse.

Si les trois premières marches de ce classement sont occupées par des villes socialistes, ce n'est pas un hasard. Les élus de gauche sont plus enclins à mettre les automobilistes à contribution: les villes qu'ils dirigent affichent une hausse moyenne du ticket horodateur de 13,5%, contre 8,5% dans celles de droite. Auto Plus nuance cependant ces chiffres, arguant que l'UMP «doit son bon résultat à une majorité de cités qui n'ont pas touché à leurs tarifs». «Si l'on ne retient que les chiffres de hausse, la moyenne passe alors à +21% contre +20% à gauche.»

Un tiers des villes augmentera le prix du PV

Auto Plus a également interrogé les mairies sur le tarif des procès-verbaux, qui variera d'une municipalité à une autre à partir du 1er janvier 2016. Sur les cent plus grandes villes de France, seules 44 ont accepté de répondre sur leurs projets en la matière. Parmi celles-ci, une large majorité -61%- compte maintenir le tarif de l'amende à 17 euros, prix pour l'instant appliqué uniformément sur le territoire français. Nice, Le Mans et Brest ont par exemple fait ce choix-ci. En décembre dernier, un rapport sénatorial préconisait pourtant à demi-mots une hausse du tarif des PV, les jugeant pour l'instant «peu dissuasifs»: 80% des conducteurs se garent en effet sans payer.

Près d'un tiers (32%) a prévu de l'augmenter: 16% projettent un tarif entre 20 et 30 euros et la même proportion souhaite fixer le prix du PV à plus de 30 euros. Besançon, Roubaix et Vénissieux figureraient ainsi parmi les villes où le stationnement illégal serait le plus cher de France. A Paris, rien n'a encore été décidé. Mais l'équipe actuelle a précisé à Auto Plus que «le taux de respect des visiteurs en 2013 avoisine les 10%», ce qui «pose bien sûr la question du caractère dissuasif de l'amende actuelle». A quelques jours du premier tour des élections municipales, attention aux effets d'annonce: certains pourraient être tentés de draguer l'électeur automobiliste en lui faisant miroiter leur clémence.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.