Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un magasin fait payer les clients qui n'achètent pas

Le Figaro28/03/2013 à 16:08
Pour lutter contre l'afflux de clients venus se renseigner sur des produits pour les acheter ailleurs ou en ligne, une enseigne australienne facture 4 euros aux clients venus «juste pour voir».

Attention entrée payante! Las de voir les clients chinés dans ses rayons sans rien acheter, une épicerie de produits sans gluten australienne a averti les personnes qui entreront dans le magasin «juste pour voir» qu'ils devront tout de même payer 5 dollars australiens (4 euros). L'initiative à priori étonnante est en fait une réponse de l'enseigne à l'afflux de personnes voulant avoir un aperçu des produits avant de les acheter sur Internet.

Affiche à l'entrée du magasin reperée par un utilisateur du site Reddit.
Affiche à l'entrée du magasin reperée par un utilisateur du site Reddit.

Ainsi, selon une photo postée sur internet, le magasin expliquerait sur une affiche collée sur sa porte d'entrée: «Beaucoup de gens utilisent le magasin comme une référence pour acheter par la suite les mêmes produits ailleurs. Ces gens ignorent que nos prix sont sensiblement identiques à ceux pratiqués dans les autres magasins, et de plus nous avons des produits qui ne sont pas disponibles ailleurs. Notre politique est en ligne avec beaucoup d'autres boutiques de chaussures, d'habits et de matériels électroniques».

L'enseigne australienne Celiac Supplies n'est en effet pas la seule à être victime de cette tendance, le showrooming, qui consiste, pour les consommateurs, à se rendre dans des magasins qui ont pignon sur rue pour se renseigner sur un produit avant de l'acheter en ligne. Selon une étude de l'IAB (Interactive Advertising Bureau) et Ipsos Media, 31% des consommateurs d'électronique grand public utilisent leur mobile et recherchent des infos lorsqu'ils font leur shopping en magasin. Parmi les acheteurs en magasin, plus d'un quart sont des showroomers: ils essaient le produit en magasin pour l'acheter en ligne par la suite.

Prix alignés sur ceux du web

Ce phénomène en plein boom est accentué par les spécialistes du e-commerce comme Amazon. Le géant du web offre en effet la possibilité aux utilisateurs de son application mobile de scanner le code barre d'un produit en magasin pour comparer les prix et ensuite les acheter sur son site web à bon prix.

Pour lutter contre ce phénomène, d'autres chaînes ont instauré d'autres dispositifs. À l'instar de Best Buy, spécialiste de l'électronique qui aligne annuellement ses prix sur ceux du géant du e-commerce. Et en France, de nombreuses enseigne comme Carrefour, Havas, ou encore Direct assurance promettent aux clients de «rembourser la différence s'ils trouvent moins cher ailleurs».

Un gage de confiance qui peut convaincre les clients français qui, selon une récente enquête de l'Atelier BNP, apprécient les conseils et l'accompagnement trouvés en boutique. L'enseigne physique est privilégiée aux pure-players en raison également du service après-vente, et de la plus grande confiance véhiculée par un magasin que l'on pourra contacter en cas de problème. Mais, toujours selon cette étude, «74% des Français affirment que les magasins traditionnels sont amenés à évoluer et 23% se disent prêts à abandonner le magasin traditionnel à l'avenir». Les magasins semblent voués au changement, reste à savoir comment.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.