Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un Français sur deux prêt à offrir un cadeau d'occasion

Le Figaro09/12/2013 à 12:49
D'après un sondage TNS Sofres, 47% des Français se disent tentés par les cadeaux de deuxième main. Budget moindre et envie de sortir du circuit de consommation traditionnel séduisent de plus en plus.

Noël 2013 sera-t-il d'occasion? Pour près d'un Français sur deux, oui. D'après une étude TNS-Sofres réalisée pour l'observatoire du groupe La Poste et dévoilée ce lundi, 47% des Français se disent prêts à offrir des cadeaux de deuxième main cette année. Pour les enfants, 34% des sondés ont l'intention d'offrir un jouet ou un vêtement ayant déjà servi au moins une fois.

Première motivation à l'achat d'occasion: la recherche d'économie, phénomène renforcé par la crise. Cette année le budget moyen pour les cadeaux de Noël est en baisse de 5,7% par rapport à 2012, selon une récente étude CSA. Le cadeau d'occasion, moins cher pour 62% des Français, apparaît comme la solution idéale. 51% assurent qu'on peut ainsi trouver de bonnes affaires.

L'autre motivation est d'ordre écologique. L'envie de «faire durer les objets» en leur donnant une seconde vie séduit 35% des sondés. Pour 25% d'entre eux, c'est aussi «un modèle de consommation meilleur pour la société» par sa lutte contre le gaspillage. Ces arguments séduisent surtout les classes plus aisées, converties elles aussi à l'occasion. «Il faut souligner également que les jeunes sont des adeptes de cette pratique. Ils ne le font pas forcément pour des raisons économiques ou écologiques. Pour eux, il s'agit plutôt de faire comme les autres. C'est une habitude, créatrice de lien social», souligne Pascale Hébel, responsable du département consommation du Crédoc.

Cette année, les Français cibleront surtout les consoles, jeux vidéos, vêtements pour enfants, livres et dvd. Pour trouver la perle rare, le choix est vaste: sites internet (leboncoin, priceminister, eBay, Amazon...), troc, dépôts-vente ou vide grenier. «Même les vendeurs traditionnels type Fnac, Gibert, alimentent cette offre d'occasion», fait remarquer Pascale Hébel.

L'achat d'occasion est désormais très répandu. 48% des sondés assurent pratiquer régulièrement cette «consommation collaborative» et 40% affirment avoir déjà acheté d'occasion des produits courants. Par ailleurs, 51% des Français ont déjà revendu des objets sur Internet ou lors de vide-greniers. «Nous avions déjà constaté ce phénomène il y a deux ans. Mais il prend de l'ampleur d'années en années», constate le Crédoc.

L'occasion est surtout mieux accepté. 28% des personnes interrogées affirment «ne pas être gênés» d'y avoir recours pour leurs présents. «Un certain nombre de freins psychologiques ont été levés, surtout chez les plus jeunes. C'est moins tabou. On comprend que recevoir un cadeau de ce type, c'est mieux que rien», note Pascale Hébel.

Le phénomène consacre aussi la désacralisation du cadeau de Noël. Selon l'observatoire de La Poste, près d'un Français sur 3 (31%) se dit prêt à revendre ses cadeaux de Noël sur Internet ou en dépôt vente cette année, avant même de savoir ce qu'il va recevoir... «Les anciennes normes ont disparu, les verrous ont sauté! Il y a moins de scrupules à revendre, cela devient une habitude. C'est ce qui explique aussi que même si la crise disparaît, le phénomène d'achat d'occasion persistera», prédit Pascale Hébel.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.