Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un an de réflexion pour renégocier l'assurance d'un crédit immobilier

Primaliance09/01/2014 à 00:00

Adopté ! Dans le cadre du projet de loi relatif à la consommation, les députés ont voté les nouvelles dispositions de la loi Hamon concernant un assouplissement de l'assurance emprunteur. Outre un délai d'un an pour changer d'assureur, la loi prévoit que l'assureur ne pourra ni changer la tarification en cours sans l'accord de l'emprunteur ni résilier ses garanties dans le cas où des risques surviendraient.

Les associés qui ont souscrit un emprunt pour l'acquisition de parts de SCPI ne sont pas écartés des nouvelles dispositions votées par le parlement. Dorénavant, l'emprunteur dispose à compter de la signature d'un prêt immobilier d'un délai d'un an pour choisir une nouvelle assurance... à garanties équivalentes. La loi Lagarde (2010) qui ouvrait le champ à la concurrence par la possibilité offerte à l'emprunteur de choisir librement son assurance n'a finalement pas suffit : En cause, des tarifs d'assurance qui restent élevés et un recours à l'offre de la concurrence peu ou mal utilisé. Dès lors une nouvelle loi s’imposait. C'est chose faite.

A l'instar de la loi Lagarde, celle de Benoit Hamon poursuit le même objectif. A savoir diminuer le coût d'un prêt pour in fine, redonner du pouvoir d'achat au consommateur. Un enjeu notable vu que la dépense liée à l'assurance d'un crédit immobilier « peut aller jusqu’à un tiers du coût du crédit pour les Français aujourd’hui » explique le Ministre.

Le délai d'un an est un premier pas en vue de réaliser des économies sur un crédit. L'emprunteur doit il s'en satisfaire ? Pas totalement, en tous cas. Car, si d'un côté il bénéficie d'un facteur « temps » pour dénicher un contrat meilleur marché, de l'autre il risque d'être confronté à l'épineux problème de l'équivalence des garanties sans lequel il ne peut aller librement souscrire auprès d'assureurs concurrents.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.