Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

UFC-Que Choisir dénonce des augmentations abusives des tarifs de La Poste

RelaxNews23/11/2015 à 16:28

La hausse des tarifs est mise en cause par l'association. (IKO/shutterstock.com)

(AFP) - L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a vivement critiqué lundi les hausses très supérieures à l'inflation des tarifs de La Poste, injustifiées selon l'association alors que la qualité du service ne suit pas.

Les tarifs des prestations du service universel auront augmenté de 33% de 2005 à 2016, soit deux fois plus que l'inflation (16%), dénonce l'association, qui note en particulier que les timbres destinés aux consommateurs auront augmenté de 39,6% depuis 2008 au 1er janvier prochain, soit cinq fois plus que l'inflation et beaucoup plus que les services destinés aux entreprises.

"Avec une telle augmentation des prix, les usagers pourraient s'attendre à une amélioration de la qualité. Mais cette attente est vaine", a indiqué le président d'UFC-Que Choisir, Alain Bazot, à des journalistes.

Des enquêteurs ont en particulier envoyé des colis de 2,3 kg avec remise contre signature, indiquant souhaiter l'offre la moins chère. Dans 71% des cas, ils ont été orientés au guichet vers une offre plus chère, et 12% des paquets sont arrivés en retard (avec parfois 8 jours d'attente), a relevé l'association.

Quant aux performances des lettres prioritaires --qui, avec des timbres rouges, sont censées arriver à J+1--, elles sont selon les chiffres compilés par UFC-Que Choisir bien inférieures aux voisins européens.

"On a quand même le sentiment qu'il y a une bienveillance, voire une complicité de l'État sur cet aspect", a noté M. Bazot, qui dénonce "un abandon total d'ambition pour le timbre rouge au profit du timbre vert" (livraison à J+2) et se demande si le service n'est pas dégradé à dessein, pour mieux pouvoir l'abandonner, faute de clients.

"Tout cela n'est pas fortuit, on est en train de préparer un argumentaire pour dégrader le périmètre du service universel" de La Poste avec potentiellement une disparition de la lettre prioritaire ou un abandon de la livraison du courrier le samedi, a ajouté le responsable.

"Or de telles évolutions basées sur des données non conformes à la réalité ne sauraient être acceptées par les consommateurs", souligne UFC-Que Choisir. L'association demande à l'État "de relever le niveau d'exigence vis-à-vis de La Poste, afin de garantir aux consommateurs qu'en contrepartie des hausses tarifaires déjà pratiquées ils puissent obtenir une amélioration réelle et légitime de la qualité du service".

"La Poste ne demande aucune évolution du périmètre du SU" (service universel), a répondu l'entreprise publique dans un courriel adressé à l'AFP.

"L'encadrement pluriannuel des tarifs est un levier adéquat, à côté des autres efforts en matière de conquête commerciale et d'adaptations des organisations, pour répondre à la baisse structurelle des volumes de courrier", a-t-elle ajouté, rappelant que les évolutions tarifaires et les règles d'allocations des coûts du service universel sont définies et contrôlées par l'Arcep, l'autorité de régulation.

"Les guichetiers ont pour mission de cerner au mieux les besoins de leurs clients pour leur proposer l'offre qui correspond bien", affirme La Poste, qui note que seulement 9% des paquets concernés par l'essai d'UFC-Que Choisir n'ont pas été livrés à J+2 en 2014.

Quant à la lettre prioritaire, ajoute-t-elle, "les objectifs (....) sont ambitieux".

"Par rapport aux autres pays cités, le territoire français est le plus étendu, moyennement dense. Ce sont des caractéristiques très contraignantes pour la distribution postale, notamment en J+1", explique-t-elle.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.