Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Travaux d'économie d'énergie : gare aux arnaques

Le Figaro19/04/2016 à 18:31

Pour bénéficier du crédit d’impôt, les particuliers doivent faire réaliser les travaux par des entreprises disposant du label RGE. Gare aux sociétés frauduleuses démarchant avec des méthodes agressives.

Isoler les combles ou installer une chaudière à condensation pour réduire la consommation d’énergie de son logement, c’est tentant. De plus en plus de particuliers font réaliser dans leur maison des travaux d’économie d’énergie, leur permettant notamment de réduire leur note de chauffage, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Les particuliers bénéficient d’un véritable arsenal d’aides pour les financer. Mais encore faut-il remplir toutes les conditions nécessaires pour y prétendre. Sinon, vous ne pourrez pas bénéficier du crédit d’impôt, permettant à tous, y compris les ménages non imposables, d’être remboursés à hauteur de 30% des sommes engagées (pour les travaux d’isolation, installation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables, chauffage...).

«Pour bénéficier du crédit d’impôt, les matériaux utilisés doivent être performants d’un point de vue énergétique. Ils doivent en plus avoir été fournis et posés par l’entreprise qui effectue les travaux», explique Matthieu Paillot, directeur général de Monexpert-isolation.fr. «Cette entreprise doit absolument avoir le label RGE, valable pendant quatre ans et renouvelable tous les ans. Et les techniciens doivent être formés», précise-t-il.

Sans le label RGE («Reconnu garant de l’environnement»), les particuliers n’obtiendront pas d’aides financières. Gare donc aux entreprises indélicates aux méthodes commerciales agressives, démarchant généralement les particuliers par téléphone ou à domicile, en prétendant être spécialisées en rénovation énergétique. Même si elles avancent qu’elles disposent du fameux label, c’est souvent faux. Attention aux entreprises qui usurpent les logos.

Les méthodes de vente sont souvent abusives. Les arnaques sont nombreuses et variées. Certains commerciaux font croire que les travaux d’économie d’énergie sont obligatoires, d’autres présentent des images satellites de la maison montrant qu’elle a des problèmes et quelques-uns font carrément livrer le matériel alors qu’aucun contrat n’a été signé. Dans ce cas, si le propriétaire de la maison signe le bon de livraison, cela équivaut à un bon de commande.

Ne jamais signer de contrat dès la première rencontre

«Il ne faut jamais signer dès la première rencontre un contrat avec une entreprise faisant une proposition de travaux», conseille Florence Clément, responsable de la communication grand public à l’Ademe. Il est indispensable de faire réaliser au moins trois devis et de comparer les tarifs», ajoute-t-elle. Pour aider les particuliers à trouver le bon interlocuteur, l’Ademe a créé un site internet dédié, renovation-info-service.gouv.fr sur lequel sont recensées (en fonction de la région ou du type de travaux) les 60.000 entreprises ayant le label RGE. Il est aussi possible de joindre un conseiller (0 810 140 540) ou de contacter les «espaces Info Énergie» régionaux de l’Ademe.

Isoler les combles permet de réduire la note de chauffage de 15% à 20%

Avant de se lancer dans les travaux, il convient aussi de bien identifier les plus efficaces. «Les priorités dépendent de chaque logement. En général les combles sont responsables de 20 à 30% de la déperdition d’énergie», explique Matthieu Paillot. Cela permettra d’économiser dès la première année, 15 à 20% de sa facture de chauffage. L’isolation des murs est aussi importante. «On installe des panneaux isolants à l’intérieur ou de plus en plus à l’extérieur», ajoute l’expert. Contrairement à une idée répandue, les fenêtres sont à changer en dernier ressort.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.