Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tirer profit du portefeuille électronique

RelaxNews21/05/2014 à 17:28

LDprod/shutterstock.com

(Relaxnews) - Il a peut-être du mal à trouver son public pour le moment, mais selon un nouveau rapport, le portefeuille mobile devrait être disponible sur 20 % des smartphones dans les cinq prochaines années.

Les portefeuilles électroniques et mobiles n'ont pas encore réussi à s'imposer, malgré le battage médiatique, car leur seul argument de vente reste flou.

Les cartes de crédit et de débit sont plus pratiques et plus faciles à utiliser qu'un smartphone qui lance une application et aucune de ces cartes n'a besoin d'être branchée et rechargée tous les soirs.

Voilà pourquoi il n'est pas vraiment surprenant que la fonctionnalité portefeuille mobile ne soit pour le moment disponible que sur moins de 10% des smartphones.

Cependant, selon un nouveau rapport de Juniper Research, cela devrait changer. Ce rapport prévoit que d'ici 2018, un smartphone sur cinq disposera d'une fonctionnalité portefeuille mobile, et qu'un tiers de ce total permettra également des paiements sans contact.

Juniper affirme qu'une grande partie de cette croissance viendra des marchés de consommation émergents et en développement rapide où les comptes prépayés sont déjà populaires, particulièrement auprès de consommateurs qui n'ont pas accès aux services bancaires traditionnels.

Un compte prépayé peut être une carte "rechargée" avec du liquide qui peut être utilisée dans les magasins et sur internet pour faire des achats (Pensez aux cartes cadeaux ou aux pass de métro). Leur capacité à gérer ces cartes avec un smartphone ou à remplacer complètement la carte avec un téléphone qui propose des mises à jour du solde et d'autres services bancaires, comme recevoir de l'argent de la part d'amis ou de sa famille, aidera les portefeuilles mobiles à décoller dans des régions comme l'Afrique sub-saharienne et l'Amérique Latine.

En Europe occidentale et aux États-Unis, le rapport Juniper désigne la fonctionnalité HCE (Host Card Emulation, sorte de carte de paiement virtuelle) comme le moteur principal derrière un plus grand nombre d'adoptions de portefeuilles mobiles. Le dispositif HCE est une architecture logicielle qui permet potentiellement à n'importe quelle appli de communiquer avec un terminal de paiement dans un magasin à travers NFC (Near Field Communication - Communication en champ proche) et il est intégré à la dernière version de KitKat, le système d'exploitation de l'Android de Google.

Les smartphones qui disposent de la communication en champ proche pour composer leur code sur un terminal de paiement ne sont pas nouveaux. Par exemple, c'est exactement ce que faisait la première version de Google Wallet, lancée en 2011. Un compte était relié à l'appli et le paiement était effectué et validé en passant le téléphone sur un lecteur. Cependant, la mise en place de la technologie était très limitée et les commerçants devaient moderniser leur équipement. Du coup, cela ne s'est pas encore imposé.

Mais de nombreux consommateurs des marchés développés possèdent des portefeuilles réels qui débordent, non seulement avec plusieurs cartes de crédit ou cartes de fidélité, mais aussi avec un grand nombre de cartes cadeaux, ou cartes de membre.

La troisième zone potentielle de croissance, selon Juniper, est celle des paiements de personne à personne (P2P). Les utilisateurs américains de Gmail peuvent s'envoyer de l'argent par email, alors qu'au Royaume Uni, un site appelé Paym vient d'être lancé. Il permet aux consommateurs de s'envoyer de l'argent par un simple sms.

De jeunes entreprises proposent des applis qui se concentrent sur un seul élément financier et qui sont populaires auprès des consommateurs plus jeunes et plus en phase avec l'ère numérique. Par exemple, splitwise est une appli iPhone qui scinde automatiquement la facture, qu'elle soit pour des services ou pour un déjeuner, et garde en mémoire ce que chacun doit.

Juniper pense que des éléments comme ceux-là, intégrés dans des offres de portefeuilles mobiles, aideront à booster son attrait.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.