1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxe d'habitation: le gouvernement réaffirme sa suppression pour tous
Le Figaro06/04/2020 à 13:34

Les doutes se faisaient de plus en plus forts: la suppression de la taxe d'habitation pour 100% des ménages irait-elle à son terme ? (Crédits photo : Adobe Stock - )

L'impact budgétaire de la crise sanitaire actuelle a alimenté les craintes de voir abandonner certaines baisses d'impôts. Il n'en sera rien selon Bruno Le Maire.

Les doutes se faisaient de plus en plus forts: la suppression de la taxe d'habitation pour 100% des ménages irait-elle à son terme. Si dès cette année, 80% des foyers ne seraient plus frappés par cet impôt, les 20% de ménages restants, les plus aisés, devaient être exonérés progressivement jusqu'en 2023. Face aux inquiétudes liées à la crise sanitaire, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a tenu à assurer ce lundi que le gouvernement restait «attaché» à la politique fiscale mise en place durant le quinquennat, malgré la crise économique causée par l'épidémie de Covid-19.

«Les politiques fiscales que nous avons définies depuis le début du quinquennat sont celles auxquelles nous restons attachés (et) sont maintenues», a affirmé Bruno Le Maire sur France 2, interrogé sur la poursuite de la suppression de la taxe d'habitation. Il a toutefois concédé que le gouvernement aurait à «re-débattre» de sa politique fiscale lors de l'élaboration du budget 2021, alors que les équilibres prévus pour 2020 ont volé en éclat avec la crise.

Demandes de rétablissement de l'ISF

Vendredi, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin avait lui aussi écarté cette option. «Attention aux fausses bonnes solutions qui par le passé ont contribué à creuser le chômage et à casser la confiance», avait-il affirmé dans un entretien à Ouest-France. Certains responsables politiques de gauche, ou encore le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, ont récemment appelé à un rétablissement de l'impôt sur la fortune, transformé en Impôt sur la fortune immobilière en 2018, pour financer la lutte contre la crise sanitaire et économique.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer