Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tarifs du gaz, prix de la consultation, immobilier: ce qui change au 1er mai

Le Figaro30/04/2017 à 11:30
Facture de gaz, santé, immobilier... Quelques nouveautés entrent en vigueur lundi. Le Figaro vous propose un tour d'horizon des changements à prévoir.Consulter un médecin généraliste coûte plus cher, mais votre facture de gaz baisse, à compter de ce lundi 1er mai. Et plusieurs autres nouveautés entrent en vigueur en ce début de mois synonyme d'impôts sur le revenu. ? Baisse de 3,3% du prix du gaz Les tarifs réglementés de vente de gaz baissent de 3,3% en moyenne, ce lundi, hors taxes d'Engie. Une bonne nouvelle pour les 6 millions de consommateurs concernés, après plusieurs mois de hausse. La facture baissera en moyenne de 3,4% pour les foyers qui utilisent le gaz pour le chauffage, de 1,2% pour les ménages qui l'utilisent pour la cuisson, et de 2,1% pour les Français qui l'utilisent pour les deux raisons. » Lire aussi - Gaz: les tarifs règlementés vont baisser de 3,3% ? 25 euros pour une consultation chez le médecin La consultation chez les généralistes passe de 23 à 25 euros. Cette revalorisation de 2 euros concerne les généralistes installés en secteur 1, soit 94% de ces professionnels. La consultation des enfants jusqu'à 6 ans passera, elle, à 30 euros. Cette hausse a été obtenue l'été dernier après cinq mois de négociations entre les syndicats et l'Assurance maladie dans le cadre d'une nouvelle convention tarifaire. L'application de cette première mesure tarifaire sera suivie à l'automne par d'autres revalorisations comme l'avis ponctuel de spécialistes (qui passera de 46 à 48 euros, puis à 50 euros en juin 2018) ou l'instauration de consultations complexes à 46 et 60 euros. » Lire aussi: La consultation chez le médecin passe à 25 euros ? Dépistage gratuit des cancers de la peau Dans le domaine de la santé toujours, près de 300 dermatologues proposent des dépistages gratuits des cancers de la peau, du 15 au 19 mai. Cette opération annuelle, organisée par le Syndicat national des dermato-vénérologues (SNDV), se déroulait auparavant sur une seule journée et dans des centres spéciaux. Cette année, les dermatologues reçoivent dans leur cabinet, après pris de rendez-vous sur le site internet dédié à l'événement ou au numéro vert 0805 53 2017. » Lire aussi: Les dermatologues proposent un dépistage gratuit des cancers de la peau ? La saison des impôts Pour cette année encore, le mois de mai est celui des impôts. Les télédéclarants ont plus de temps pour effectuer leur déclaration de l'impôt sur le revenu, les dates limites de souscription allant du 23 mai au 6 juin selon les départements, contre le 17 mai pour les contribuables qui optent pour la voie postale. Cette déclaration est à effectuer obligatoirement via internet pour les foyers percevant plus de 28.000 euros, sauf s'ils ne «disposent pas d'un accès à Internet ou s'ils sont domiciliés dans un territoire avec une desserte numérique insuffisante». En outre, les contribuables non mensualisés doivent s'acquitter du deuxième tiers de l'impôt dû sur les revenus perçus en 2016, entre le 15 et le 20 mai. Le 15 mai signe aussi la date du prélèvement mensuel pour tous les impôts mensualisés. » Lire aussi: La déclaration d'impôt s'adapte au prélèvement à la source ? Accès ouvert à Patrim, pour estimer le prix d'un logement A partir de ce lundi, l'ensemble des acheteurs et vendeurs de biens immobiliers peuvent consulter le site internet Patrim mis en place par le fisc. Utilisé par l'administration fiscale pour déterminer la valeur vénale des propriétés immobilières, ce service était jusqu'à présent fermé aux acheteurs et aux vendeurs. Les références cadastrales sont aussi disponibles. Un plus qui nécessite toutefois de délivrer, pour y accéder, son numéro fiscal. » Lire aussi: Patrim, un service en ligne pour estimer le prix d'un logement ? Airbnb étend la collecte de la taxe de séjour Airbnb collecte la taxe de séjour dans 31 nouvelles villes françaises à compter de lundi. Des accords signés en avril ont permis d'étendre ce système qui était déjà en place dans une vingtaine de villes françaises et qui a permis au géant américain des services de location de logement de collecter et reverser quelque 67 millions d'euros dans une vingtaine de villes françaises. Le but: améliorer son image face à un durcissement de la législation dans le monde sur son secteur d'activité. La taxe de séjour est destinée à améliorer l'offre touristique. Mais sa collecte est un sujet de rivalité entre hôteliers et plateformes de locations. » Lire aussi: Airbnb reverse des taxes de séjour ? RSI: les règles changent Le Régime social des indépendants (RSI), sur lequel les deux finalistes l'élection présidentielle veulent revenir, évolue ce lundi. Certaines règles relatives aux délais de carence et aux prestations en espèces versées en cas de maladie et de maternité changent pour les assurés affiliés au RSI. » Lire aussi: Les indépendants ne veulent plus de leur régime social

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.