Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tarifs bancaires : les banques en ligne restent imbattables

Le Figaro21/01/2014 à 19:39

Les banques en ligne restent moins chères que les réseaux traditionnels, selon une étude de l'UFC-Que-Choisir. L'association de consommateurs pointe aussi des hausses tarifaires «injustifiées» depuis trois ans.

Imbattables. Selon une étude de l'UFC-Que-Choisir, qui publie mardi son palmarès des banques françaises en 2014, les banques en ligne restent les moins chères. L'association de consommateurs a passé en revue les tarifs des dix services les plus utilisés dans 129 établissements: cartes bancaires (à débit immédiat, différé et à autorisation systématique), coût du retrait d'argent dans un distributeur d'une banque concurrente, virement occasionnel, mise en place d'un prélèvement, commission d'intervention, assurances moyens de paiements et frais de tenue de compte.

Résultat, Boursorama ex-aequo avec ING Direct montent sur la première marche du podium (0 euro facturé pour ces dix services). Elles sont suivies par Fortuneo (18 euros par an) et Hello Bank (38 euros pour la nouvelle banque en ligne de BNP Paribas), Monabank (123,5 euros). Les banques des assureurs figurent aussi dans le top 10 des banques les moins chères: Macif (122,10 euros) et Groupama Banque (143,25 euros). Le Crédit Agricole Aquitaine (145,55 euros) se classe en huitième position, suivi par la Banque Postale (145,9 euros) et le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur (149,2 euros).

A l'opposé les banques locales restent de très loin les plus onéreuses. En tête, Société Marseillaise de Crédit (367,2 euros par an) suivie par Banque Dupuy de Parseval (295,85 euros), Banque Marze (294,54 euros) ou encore Banque de Savoie (251,92 euros). «En général, banques en ligne et les «assurbanquiers» (banques créées par des compagnies d'assurance) sont moins chers que les réseaux traditionnels, mais ils ne sont pas accessibles à tous les clients», souligne l'UFC.

Des écarts de prix très conséquents

Les tarifs varient aussi beaucoup en fonction du profil des consommateurs (jeune, actif, seniors boursicoteurs). L'écart de prix d'une banque à l'autre est très important (un client actif peut payer 12 fois plus cher qu'un autre). Plus surprenant, à l'intérieur d'un même réseau, les différences tarifaires peuvent être «impressionnantes» en fonction de la région. Ainsi, les 10 services passés en revue par l'UFC sont facturés 145 euros au Crédit Agricole Aquitaine, mais le même client paiera 216 euros au Crédit Agricole Morbihan.

L'UFC pointe également une «explosion de certains tarifs avec pour certains des hausses injustifiées et intolérables», estime Nicole Perez, animatrice de la commission banques finances de l'association de consommateurs. Parmi les dix services les plus utilisés par les consommateurs, sept ont augmenté entre octobre 2010 et janvier 2014, dont quatre bien plus que l'inflation (+5,2% sur la période).

Les frais de tenue de compte, de plus en plus répandus, ont ainsi bondi de 98,8% en trois ans (61% des banques les pratiquent contre 32% en 2010). Les frais facturés lors des retraits déplacés (lorsque le client effectue un retrait d'argent dans le distributeur d'une banque concurrente) ont eux progressé de 67,9% «alors qu'ils auraient du baisser après l'accord passé avec l'autorité de la concurrence pour réduire le montant des commissions interbancaires en 2011», explique Nicole Perez. Le prix des cartes bancaires a aussi sensiblement progressé: carte bancaire à débit immédiat (+6,6%); carte à autorisation systématique (+4,7%), «ce qui peut poser problème pour les plus fragiles» et carte classique à débit différé (+4,5%). Le prix d'un virement occasionnel s'est lui apprécié de 6,6%. Les banques ont en revanche fait des efforts importants pour la facturation d'un abonnement internet (-31,5%) et la mise en place d'un prélèvement (-34%).

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.