Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tabac: les ventes du 1er semestre en hausse de 1% par rapport à l'an dernier

RelaxNews10/07/2015 à 14:52

Le nombre de cigarettes livrées aux buralistes a augmenté en 2015 par rapport à 2014. (f-f-f-f /shutterstock.com)

(AFP) - Les ventes de tabac ont augmenté de 1% au premier semestre 2015 par rapport à la même période de l'année dernière et de 0,3% pour les seules cigarettes, selon les derniers chiffres de Logista France, qui fournit la quasi-totalité des buralistes français.

Dans un article paru jeudi, Le Parisien avait fait état d'une hausse de 7% des ventes de cigarettes entre mars 2014 et mars 2015 et de 12% pour le tabac à rouler, citant le tableau de bord mensuel de l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT).

L'OFDT a publié par la suite un communiqué rappelant que ses chiffres sont ceux des ventes des grossistes auprès des détaillants (buralistes) et non de la consommation finale. Il souligne également que le mois de mars 2015 comporte un jour ouvré de plus que celui de mars 2014, et que cette différence "explique plus de la moitié de la progression des ventes globales de tabac au cours de ce mois". Par ailleurs, la hausse de 7% du mois de mars succède à une baisse de 2,8% en cumul pour janvier et février.

Du côté des fabricants de tabac, on souligne "ne jamais commenter au mois le mois les variations car elles peuvent être significatives" et ne correspondent pas à la consommation réelle qui, elle, ne varie pas autant. 

"Le mois de mai est traditionnellement faible en livraisons car il y a beaucoup de ponts", a déclaré à l'AFP Eric Sensi-Minautier, directeur des relations institutionnelles de la Seita, filiale française d'Imperial Tobacco.

"En janvier 2014, il y a eu des grèves assez dures chez Logista et il y a eu peu de livraisons chez les buralistes. Il y a eu un effet de rattrapage très fort en février parce qu'ils étaient en rupture de stock et ils ont tellement commandé en février qu'ils ont sous-commandé en mars", a-t-il ajouté.

Entre janvier et juin, 22.364 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes dans l'Hexagone selon Logista, contre 22.297 l'année dernière, soit une augmentation de 0,3%. 

Ce sont les ventes de tabac à rouler et à tuber qui ont le plus augmenté avec 4.498 milliards d'unités cette année au premier semestre contre 4.262 l'année dernière, soit une augmentation de 5,53% en volume. 

Si l'on prend en compte le total des ventes de tabac, elles s'établissent à 27.663 milliards d'unités, contre 27.381 l'an dernier sur les six premiers mois, soit une hausse de 1%. 

Dans un communiqué, la Confédération des buralistes a contesté de son côté une hausse des ventes de cigarettes, soulignant qu'au contraire, "les derniers chiffres montrent une baisse du marché officiel du tabac sur les 12 derniers mois (à fin juin 2015) de 1,8% en volume et de 0,1% en valeur, comparés aux 12 derniers mois précédents". 

Elle ajoute que le marché parallèle ne cesse, lui, d'augmenter, citant le chiffre de 26,3% de la consommation nationale établi par KPMG, une étude réalisée à la demande des quatre grands industriels du tabac.

La commission des affaires sociales du Sénat examinera à partir du 22 juillet les dispositions du plan de lutte contre le tabagisme du projet de loi Santé. Le texte sera inscrit en séance publique en septembre.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.