Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succès de l'une des rares mosquées construite par une femme

Le Figaro04/10/2016 à 15:58

EN IMAGES - C’est l’une des architectes les plus en vues du pays. Au Bangladesh, Marina Tabassum a construit une mosquée dont la notoriété ne cesse de s’accroître grâce à son architecture singulière.

Dans un Bangladesh où les femmes ne vont traditionnellement pas à la mosquée, c’est pourtant pour la construction d’un de ces lieux de culte dans la capitale Dacca que sa conceptrice, l’architecte Marina Tabassum, vient de recevoir un prestigieux prix international. Dans le nord de Dacca, la mosquée Baitur Rouf surprend du dehors par sa structure rectangulaire, sans dôme ni minaret. Sa très géométrique façade de briques en terre cuite laisse filtrer des rais de lumière à l’intérieur du bâtiment.

Déjà l’une des architectes les plus en vues du pays, Marina Tabassum, 45 ans, n’avait presque jamais mis les pieds dans une mosquée lorsqu’elle a été désignée pour en construire une sur un terrain donné par sa grand-mère en 2005. Avant de dessiner les plans de Baitur Rouf, elle a donc visité plus d’une centaine de mosquées à travers le pays. Son ambition: créer une bulle de quiétude dans un quartier pauvre de l’une des villes les plus denses du monde.

«Dans le sous-continent indien, les femmes ne vont traditionnellement pas prier à la mosquée, mais j’ai vu de vraiment magnifiques espaces spirituels. Cela m’a beaucoup inspiré», raconte à l’AFP Mme Tabassum. «Toute l’idée d’utiliser la spiritualité comme élément d’architecture a toujours été quelque chose d’intrigant», explique-t-elle. Achevé en 2012, l’édifice vient d’être l’un des six lauréats d’un prix de plus d’un million de dollars du Fonds Aga Khan pour la culture, qui récompense l’excellence architecturale au service des communautés musulmanes à travers le monde.

Une mosquée qui attire les étudiants en architecture

Pays officiellement laïc à majorité musulmane, le Bangladesh a hérité d’une riche tradition architecturale de mosquées, datant de l’invasion turque au XIIe siècle. Les premières mosquées de la région combinaient éléments importés de Turquie et touches locales, comme le recours aux briques ou la mise en place d’un dôme, donnant naissance à une fusion unique en son genre. Pour Baitur Rouf, Mme Tabassum explique avoir voulu rendre hommage à «ces glorieuses traditions perdues», mêlées aux techniques architecturales modernes.

Lorsqu’il est devenu imam du lieu, Deen Islam n’avait pas imaginé qu’en plus de diriger les prières cinq fois par jour, il officierait aussi comme guide touristique. Mais le religieux de 38 ans n’a pu que constater l’évidence: la mosquée qu’il gère depuis quatre ans, l’une des deux seules du pays construites par une femme, attire aussi bien les étudiants en architecture que les dévots. Les curieux «viennent de partout, dont certains des villes de Chittagong, Sylhet et d’autres parties du pays. Ils viennent juste voir la mosquée et prier», se réjouit l’imam, débordant de fierté.

Le plafond et les murs sont percés de petites trouées pour laisser passer la lumière en fonction de l’emplacement du soleil dans le ciel. Au fur et à mesure de la journée, le canevas lumineux se déplace et se contorsionne sur les murs et le sol du hall de prières. Également conceptrice du musée de l’Indépendance à Dacca, Marina Tabassum explique qu’être une femme ne compte pas à ses yeux. Elle dit se voir d’abord et avant tout comme une architecte, dont les créations doivent avoir une utilité sociale. «Vous pouvez faire des bâtiments à la Frank Gehry. Mais je me demande si c’est vraiment la chose à faire dans un pays comme le Bangladesh», dit-elle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.