Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Soigner la borréliose et ses complications

Le Figaro04/09/2013 à 15:26
Le type de borréliose existant dans l'hémisphère nord est la borréliose de Lyme, qui se transmet par les tiques. Il faut soigner ses complications au plus tôt, pour endiguer les formes graves de la maladie.
Les origines de la borréliose

Transmise par la morsure des tiques, cette maladie bactérienne s'appelle borréliose de Lyme dans l'hémisphère nord et borréliose tropicale dans l'hémisphère sud. En France, 15.000 cas de borréliose de Lyme sont détectés chaque année.

Cette maladie s'attrape dans les forêts ou les sous-bois, habitat privilégié par les tiques. Au moment de planter leur rostre dans la peau, elles sécrètent un liquide anesthésiant, si bien qu'on ne sent pas leur morsure.

Pour se protéger des tiques, il est conseillé de porter un chapeau à large bord, une chemise aux manches longues et un pantalon fermé par des chaussures montantes. Il existe également des sprays répulsifs, mais ceux-ci provoquent des réactions allergiques chez les personnes sensibles.

Bon à savoir: les tiques peuvent transmettre la borréliose de Lyme toute l'année, mais le pic des infections se situe entre avril et octobre.

Les complications dermatologiques

Tant qu'il ne se produit pas de complications, la borréliose n'entraîne aucun symptôme. Elle guérit alors spontanément, en l'absence de soins. Dès que des complications apparaissent, en revanche, il faut consulter son médecin traitant sans attendre.

Les complications se manifestent d'abord par des signes dermatologiques: ils consistent en une tache rouge, parfois entourée d'un halo. Le diagnostic de borréliose se voit confirmé par un test sanguin et pour la soigner, le médecin prescrit des antibiotiques. Le remboursement des frais médicaux, des analyses et des médicaments s'élève à 100% avec une complémentaire santé.

Les complications articulaires

Lorsque des douleurs articulaires se déclenchent au niveau des genoux, des chevilles et des coudes, il peut s'agir d'une arthrite de Lyme, complication ultérieure de la borréliose. En effet, elle se développe plusieurs mois après la morsure de tique, lorsque les signes dermatologiques ont disparu.

À ce stade, les antibiotiques ne suffisent pas toujours à soigner la maladie. Il faut donc les compléter par des anti-inflammatoires et des séances de kinésithérapie, si les articulations ont perdu en mobilité. L'ensemble du traitement dure au moins 4 mois et il est entièrement pris en charge, quand on dispose d'une mutuelle ou d'une assurance santé.

Les complications cérébrales

Maladie évolutive, la borréliose tend à migrer vers le cerveau en phase finale, si elle n'a pas guéri auparavant. Elle s'attaque alors au système nerveux central, ce qui cause des maux de tête persistants, une paralysie faciale ou des troubles cardiaques. Non traitée en phase finale, la maladie engendre le décès par arrêt cardiaque.

Pour poser le diagnostic de borréliose face à ces symptômes, il faut effectuer une ponction lombaire, car c'est dans la moelle épinière que les bactéries finissent par s'installer. De plus , une IRM cérébrale (Imagerie par Résonance Magnétique) est aussi nécessaire, afin d'identifier les zones atteintes au cerveau. Ensuite, la maladie doit être combattue par des injections antibiotiques répétées.

Comme les soins s'effectuent à l'hôpital, ils demandent de posséder une complémentaire aux garanties étendues en hospitalisation, afin de bien rembourser le ticket modérateur et le supplément en chambre individuelle.

Un courtier en assurance santé peut vous donner d'utiles conseils sur ce point.

» Profitez de la meilleure assurance santé avec Cplussur.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.