Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Seuls 13% des Français consentiraient à un apéritif entre voisins

Le Figaro26/05/2016 à 14:22

Même si beaucoup de Français ont déjà entendu parler de la Fête des Voisins, cette dernière peine à s’imposer. Seuls 41% des Français profitent de cette occasion pour approfondir leurs relations.

Nous y voilà. Chaque année depuis l’an 2000, la Fête des Voisins permet aux habitants d’un immeuble et/ou d’un quartier de se retrouver pour partager un moment convivial, que ce soit un pour un léger apéritif ou un pique-nique gargantuesque. L’objectif est simple: raviver le lien social, lutter contre l’individualisme et le repli sur soi et de mettre l’accent sur la cohésion sociale et la solidarité. L’édition 2016 se déroule ce vendredi 27 mai.

Plein de bonnes intentions, l’initiative jouit-elle d’une grande popularité? Même si tout le monde a entendu parler de la Fête des Voisins, celle-ci tarde tout de même à se généraliser dans les villages, communes, et villes françaises. Le succès est certes présent, mais relatif: 61% des Français ont une Fête des Voisins organisée dans leur quartier ou leur immeuble, selon un sondage mené par Budget-Maison.com*. Un chiffre qui signifie bien que le concept n’est pas encore ancré dans les mentalités.

Il faut aussi ajouter à cela le constat suivant. La majorité des personnes concernées ont admis ne pas participer à cette fête: 59% ne sont pas de la partie contre 41% qui profitent de cette occasion pour approfondir leurs relations.

31% de «mauvaises» relations de vosinage

Pourquoi ce manque d’entrain pour se rendre à la Fête des Voisins? Parce que les Français ne s’entendent pas systématiquement à merveille avec leurs voisins. L’entente est cordiale, le plus souvent, mais limitée: seulement un quart d’entre eux ont qualifié leur relation «d’excellente». Pire encore, ils sont plus nombreux à nourrir une certaine animosité: 31% qualifient carrément de «mauvaise» les relations entretenues avec leurs voisins. Reste les 44% qui évoquent une relation «normale».

Et si l’on tient compte uniquement des personnes qui ont une relation amicale avec leurs voisins, l’étau se sèrre encore davantage. Seuls 38% d’entre eux engagent de grandes conversations et 31% se rendent mutuellement service. Quant à prendre un apéritif en commun, improvisé en fin de semaine, le verdict est sans appel: 13% seulement. De l’autre côté, pas moins de 84% des sondés ont déjà connu des soucis avec leurs voisins par le passé et les deux tiers des sondés sont allés jusqu’à appeler la gendarmerie pour arbitrer ce conflit.

Il est parfois difficile de vivre en parfaite harmonie... 15% ont avoués en être déjà venus aux mains à cause d’une conflit entre voisins. Le même pourcentage de Français expliquent qu’ils ont préféré déménager pour trouver un voisinage plus propice à la quiétude. Heureusement, il reste certains chiffres positifs: 85% ont essayé d’arranger leurs différents à l’amiable! Quant aux sources de conflits, elles sont diverses mais les nuisances sonores ressortent largement en tête. Les autres causes sont plus variées: 14% parlent des clôtures, 12% des animaux et 10% du stationnement.

*Budget-Maison.com a interrogé un panel de 2300 français pendant le mois d’avril 2016.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.