Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sécurité des ascenseurs : les professionnels appuient sur le bouton d'alarme

RelaxNews23/05/2014 à 19:26

70% du parc français d'ascenseurs a été mis en conformité à cinq semaines de l'échéance boumen&japet/shutterstock.com

(AFP) - La fédération des ascenseurs a tiré vendredi la sonnette d'alarme contre les retards survenus dans la mise en sécurité des ascenseurs, alors que seulement 70% du parc français a été mis en conformité à cinq semaines de l'échéance.

"Nous sommes à cinq semaines de la date limite et il reste 85.000 appareils à mettre en conformité soit 15% du parc français. Il y a urgence", a prévenu Pierre Hardouin, le président de la fédération des ascenseurs, qui regroupe 110 entreprises et 90% du secteur, lors d'une conférence de presse.

La date limite de la deuxième tranche des travaux prévus par la loi de sécurisation des ascenseurs existants (SAE) avait été repoussée d'un an au 3 juillet 2014 par l'ex-ministre du logement Cécile Duflot.

Les copropriétaires étaient censés appliquer cinq mesures de sécurité préconisées par la loi, comme les dispositifs de téléalarme ou de protection contre les risques électriques, en trois tranches successives de travaux.

Les ascensoristes ont surtout mis en cause le moratoire décidé par l'ancienne ministre sur l'une des mesures de sécurité: la précision d'arrêt qui permet à l'ascenseur de s'arrêter exactement en face du palier pour éviter notamment les chutes des personnes âgées.

Les associations de copropriétaires avaient dénoncé des mesures "coûteuses" à mettre en place.

Inquiète de l'impact économique négatif, la fédération des ascenseurs a appelé à la fin du moratoire. "Si rien n'est fait, 1.500 emplois sur les 18.000 existants seront menacés", a alerté Pierre Hardouin, alors que 70% de l'activité repose sur les travaux de maintenance et de modernisation.

Si la situation économique est restée stable en 2013 avec 2,5 milliards de chiffre d'affaires, la fédération s'attend à une baisse d'activité de l'ordre de 5% en 2014.

Des discussions sont en cours entre le gouvernement et les professionnels à propos d'une possible sortie du moratoire. Un groupe de travail a rendu ses conclusions en février et a recommandé de concentrer les travaux des 150.000 appareils concernés "sur uniquement 65.000 entre 2015 et 2018".

Les professionnels ont accepté de réduire le coût des travaux garantissant la précision d'arrêt de 3 milliards à 600 millions d'euros, "soit environ 6.000 euros par ascenseur", selon Jean-Luc Detavernier, délégué général de la fédération des ascenseurs.

"Nous attendons une décision rapide du gouvernement", a indiqué Pierre Hardouin, également directeur général d'Otis France.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.