Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Santé : le remboursement des troubles circulatoires

Le Figaro27/08/2013 à 17:25
Très fréquents, les troubles circulatoires sont à l'origine de plusieurs maladies. Leurs traitements sont bien remboursés par les complémentaires santé, à l'exception de la chirurgie au laser.
L'insuffisance veineuse chronique

L'insuffisance veineuse chronique touche une femme sur deux et un homme sur quatre. Cette affection héréditaire est aggravée par les grossesses, les métiers où l'on travaille debout et l'absence d'exercice physique. Au premier stade, les soins passent par des veinotoniques et des bas de contention. Ensuite, il faut scléroser les veines ou les retirer par opération chirurgicale.

L'Assurance Maladie rembourse à 60% les bas de contention et à 70% les scléroses identifiées par un écho-doppler veineux. Elle impose un accord préalable sur l'éveinage chirurgical, opération prise en charge à 80%. Sur ces actes, toutes les complémentaires remboursent le ticket modérateur.

Depuis 2008, le remboursement des veinotoniques est entièrement à la charge des assurances santé et des mutuelles. Assurez-vous que la vôtre intervienne dans ce cas. Sinon, optez pour une complémentaire acceptant les médecines douces.

Bon à savoir: technique efficace mais non remboursée, la chirurgie par laser endoveineux coûte entre 500 et 1200€ par jambe.

La maladie de Raynaud

Environ 3 millions de personnes souffrent de la maladie de Raynaud. Elle affecte les petites artères des mains et des pieds. En effet, celles-ci se contractent trop et empêchent le sang de bien circuler. Lorsque la maladie devient chronique, elle conduit à des sclérodermies. C'est le syndrome de Raynaud.

Les contractions des artères s'accompagnant de spasmes, la maladie de Raynaud réagit favorablement à une cure thermale. En effet, ce sont les eaux carbo-gazeuses qui donnent les meilleurs résultats. Vous devez avoir une prescription de votre médecin traitant pour être remboursé. De plus, il est important de s'assurer que votre complémentaire comporte bien un forfait cure thermale.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des veines dilatées en permanence dans le rectum. Elles apparaissent avec l'âge. À partir de 50 ans, un adulte sur deux en est atteint. Elles entraînent des saignements qui peuvent créer des ulcérations. Le traitement des hémorroïdes comporte la prise d'anti-inflammatoires et l'application de pommades cicatrisantes. Il est remboursé à 100% par l'Assurance Maladie et les complémentaires.

Quand les hémorroïdes deviennent envahissantes, il faut envisager une opération chirurgicale. Elle est prise en charge, après accord préalable de l'Assurance Maladie. Elle nécessite 4 jours d'hospitalisation. Les suites de l'opération étant douloureuses, il vaut mieux s'offrir le supplément chambre individuelle. Il est remboursé par les assurances santé aux garanties étendues sur l'hospitalisation.

La couperose

La couperose provient de la dilatation permanente des vaisseaux capillaires. Elle concerne 1 million de personnes, dont les deux tiers sont des femmes. Affection héréditaire, elle se manifeste sur le visage. Elle est amplifiée par le froid et l'usage du tabac. Sa forme hypertrophique touche le nez, qui devient rouge et enflé.

La couperose et le laser font bon ménage, quand on souhaite se débarrasser définitivement des rougeurs. Seul hic: ce traitement esthétique ne fait pas l'objet d'une prise en charge. En effet, le tarif d'une séance va de 80 à 150€. Les autres soins consistent dans l'application de crèmes apaisantes. Elles ne sont pas remboursées, elles non plus.

À noter: l'arrêté du 2 octobre 2008 impose aux praticiens de fournir un devis à leur patient, lorsque les actes dépassent la somme de 70€.

Si vous souhaitez souscrire ou changer de complémentaire santé, un courtier en assurance santé peut vous fournir plusieurs devis d'assurance santé.

» Profitez d'une couverture santé complète à prix serré à partir de 11,39€/mois

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.