Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Salaires : Bercy tempère la transparence dans les grandes entreprises
information fournie par Boursorama avec Newsgene17/09/2018 à 17:52

(Pixabay)

(Pixabay)

Dans le cadre de la loi Pacte, les députés de la majorité rêvaient d'une grande transparence sur les salaires en entreprise. Bercy a préféré adopter un amendement beaucoup plus souple, qui n'implique pas de révéler la rémunération des dirigeants.

La totale transparence sur les salaires devra attendre. Dans le cadre de la loi Pacte, plusieurs députés La République En Marche (LREM) avaient déposé un amendement pour imposer aux grandes entreprises (5 000 salariés dans le monde, 1 000 en France) de publier le détail de leur grille des salaires. Bercy a soutenu un texte beaucoup moins contraignant.

Publier le salaire moyen

Les élus voulaient imposer la mention du salaire médian, la comparaison entre les différents quartiles, et le ratio entre le salaire le plus haut et celui le plus bas. « Ce qui est intéressant, c'est de savoir quelle est la moyenne des salaires, hors dirigeants (…) pour voir s'il y a un écart trop important », a répliqué en commission Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Pour les députés de l’aile gauche de la majorité présidentielle, c’est une grosse déception. Bruno Le Maire s’était pourtant déclaré quelques jours plus tôt en faveur de la transparence en matière de rémunération dans l’entreprise. Bercy n’a visiblement pas la même notion de la transparence que les députés de la majorité, souligne Les Echos.

Les débats se poursuivent

L’amendement adopté suit la volonté du ministre. Chaque entreprise devra publier son salaire moyen, mais ne sera pas tenue de faire de même avec la rémunération de ses dirigeants. Sur la question de la transparence, les débats dans l’hémicycle devraient toutefois repartir de plus belle. D'autres mesures moins emblématiques ont aussi été retirées en commission.

C'est le cas de l’amendement qui prévoyait un troisième administrateur salarié dans les conseils d’administration de plus de douze membres. Un autre amendement qui imposait aux SAS de plus de 5 000 salariés de respecter les règles de représentation dans les conseils d’administration a subi le même sort. Reste à savoir si ces sujets réapparaîtront en séance.

1 commentaire

  • 17 septembre23:16

    Qui peut croire que les salaires des dirigeants représentent leurs revenus. Bien sûr qu'ils ont des sociétés de conseil qui facturent leurs prestations à leur soit-disant employeur. Et là, plus de transparence. De toute façon, ceux qui achètent chez Zara, Apple, Amazon, sont ceux qui poussent les inégalités à leur maximum.


Annonces immobilières