Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites : la durée de cotisation n'augmenterait pas avant 2020

Le Figaro12/08/2013 à 22:19
Le gouvernement financerait la réforme à court terme exclusivement par la hausse des prélèvements obligatoires.

Réformer les retraites sans brusquer les Français ni les syndicats. Le gouvernement, qui planche actuellement sur ce dossier très sensible, devrait, d'après nos sources, décider d'allonger la durée de cotisation en prenant son temps. «A priori, il sera choisi de ne l'allonger qu'à partir de 2020, glisse-t-on au sommet de l'exécutif, où l'on exclut toute décision brutale sur le sujet. Le faire avant, ce serait la loi de l'enquiquinement maximum: cela ne rapporterait pas grand-chose et reviendrait à durcir les mesures de la réforme Fillon de 2003 que la gauche avait combattues.»

Il y a dix ans, François Fillon, alors ministre des Affaires sociales, avait programmé un allongement progressif de la durée de cotisation, d'un trimestre par an, jusqu'en 2020. Mais cette évolution est conditionnée à une chose: si la durée de vie après 60 ans ne progresse pas, l'allongement est gelé pour l'année en cours. Pour le gouvernement Ayrault, allonger la durée de cotisation avant 2020 reviendrait donc à ­accélérer ce processus auquel François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste en 2003, s'était opposé.

D'autre part, et comme le gouvernement exclut d'utiliser brutalement ce levier, un allongement lent ne rapporterait qu'entre 250 et 600 millions d'euros d'économies, d'après le rapport Moreau sur la réforme des retraites.

Pression fiscale

Dans les faits, la réforme ne devrait donc concerner que les Français âgés de moins de 56 ans aujourd'hui. En particulier, la génération 1957, qui atteindra l'âge légal de départ (62 ans) en 2019, ne devrait pas travailler plus longtemps que prévu. D'abord, parce que le gouvernement ne l'envisage pas. Ensuite, parce qu'elle devrait échapper à l'allongement automatique de la durée de cotisation de la loi Fillon de 2003, indique une source syndicale.

La durée de vie après 60 ans, calculée par l'Insee, n'aurait en effet pas progressé suffisamment cette année pour déclencher une prolongation de la durée de cotisation. En revanche, la génération de 1958 devrait, selon toute vraisemblance, écoper d'un trimestre de cotisation supplémentaire. Une conséquence de la réforme de 2003, donc, qui devrait être déclenchée l'année prochaine et qui n'aura d'effet sur les finances des régimes qu'en 2020.

Comme le gouvernement se prive des mesures d'âge à court terme et qu'un gel des pensions semble peu probable, il ne lui reste que les mesures fiscales pour sauver le régime général des retraites d'ici à 2020. Il s'agit en effet de dégager à cet horizon «7 à 8 milliards d'euros», selon le chiffrage d'une source au sein de l'exécutif. De ce point de vue, la réforme s'annonce douloureuse. Deux options sont sur la table: une hausse des cotisations, d'abord, qui alourdirait le coût du travail ; ou bien une augmentation de la CSG, qui plomberait pour sa part la consommation. L'exécutif semble pencher pour cette deuxième solution, même si l'ampleur de cette hausse reste à définir.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.