Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites complémentaires : une taxe sur les licenciements des seniors envisagée

Le Figaro30/10/2015 à 15:12

VIDÉO - Un prélèvement pourrait être mis en place après une transaction entre l'employeur et son salarié. Cette future taxe doit être discutée en début d'année prochaine.

Le gros de l'accord sur les retraites complémentaires aété conclu le 16 octobre dernier, reste à mettre le point final. Les partenaires sociaux ont définitivement paraphé ce vendredi les nouvelles dispositions censées redresser les comptes des caisses de retraites complémentaires Agirc et Arrco. Les syndicats doivent notamment reprendre le passage concernant la mise en place d'une contribution aux régimes Agirc (cadres) et Arrco (tous salariés du privé) lorsqu'un salarié senior est licencié.

Selon Les Échos ,le projet d'accord reconnaît en effet la nécessité de dissuader les entreprises de se séparer de leurs seniors. «Dans le cadre de la prochaine négociation nationale et interprofessionnelle relative au régime d'assurance-chômage, les organisations signataires s'engagent à proposer la mise en place d'une contribution aux régimes Agirc et Arrco, assise sur le montant des transactions accordées suite à la rupture du contrat de travail», dit le projet d'accord. La création de cette taxe doit donc être discutée lors de la prochaine négociation sur l'assurance-chômage, qui débutera en janvier prochain. Il faudra notamment déterminer le taux de la contribution et l'âge minimal des salariés. Et savoir si ce sera à l'employeur de payer ou au senior. Par ailleurs, la taxe ne devrait pas concerner tous les licenciement. Selon nos informations, elle ne sera prélevée qu'en cas de transaction, c'est-à-dire lorsque l'employeur et le salarié se garantissent, moyennant un chèque, qu'il n'y aura pas de recours judiciaires à l'issue de la séparation.

La négociation sur les retraites complémentaires qui doit s'achever aujourd'hui a été houleuse. L'accord de principe n'a finalement été conclu qu'avec l'aval des syndicats réformistes (CFDT, CFTC et CFE-CGC) pour porter, dans les faits, à 63 ans la retraite complémentaire à taux plein. Opposés aux dispositions de l'accord, la CGT et FO ont rejeté le projet. Les contestataires seront malgré tout présents ce vendredi autour de la table.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.