1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites : ce que l'âge pivot va changer pour vous
Le Parisien13/12/2019 à 06:23

Retraites : ce que l'âge pivot va changer pour vous

L'âge légal de départ ne bougera pas, mais un âge d'équilibre va être instauré. C'est l'une des grandes annonces d'Édouard Philippe qui a présenté mercredi son projet de réforme des retraites. Il sera toujours possible de partir à 62 ans, en revanche, pour profiter de sa retraite en entier, il faudra atteindre un certain âge. Sinon, un malus sera appliqué sur la pension de retraite de base. À l'inverse, tout actif qui travaillera au-delà de cet âge, pourra toucher un bonus.Le Premier ministre propose aux partenaires sociaux de fixer l'évolution de ce fameux « âge d'équilibre » ainsi que le montant du bonus/malus. S'ils ne s'entendent pas, le gouvernement a prévu d'instaurer cet âge pivot à 64 ans à partir de 2027. Pour y arriver, il compte avancer progressivement à partir de 2022. Cette année-là, l'âge d'équilibre sera de 62 ans et 4 mois, puis il augmentera ensuite de 4 mois par an pour atteindre donc 64 ans en 2027. Le gouvernement veut aussi fixer une décote ou surcote de 5 % par an autour de cet âge pivot.Tous les actifs nés après 1959 concernésSelon le scénario du gouvernement, tous les actifs - aussi bien salariés du privé que fonctionnaires et indépendants - nés après 1959 seront concernés. Mais concrètement, qu'est-ce que l'instauration progressive de l'âge d'équilibre va changer pour eux ? Nous avons demandé au cabinet Optimaretraite de passer à la moulinette trois profils de salariés du privé, en partant de l'hypothèse qu'ils auraient la totalité de leurs trimestres pour partir à taux plein à l'âge légal, c'est-à-dire 62 ans.Afin de montrer uniquement l'effet de l'âge pivot sur la retraite de base, Optimaretraite a considéré que la retraite complémentaire ne subissait aucune variation. C'est l'hypothèse du « toutes choses égales par ailleurs ». LIRE AUSSI > Retraites : âge de départ, pensions... «Les salariés sont de plus en plus ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer