1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites : ce que contient l'étude d'impact de la réforme
Le Parisien24/01/2020 à 19:10

Retraites : ce que contient l'étude d'impact de la réforme

Le document fait mille pages. Mille pages pour exposer le projet de loi instaurant un système universel de retraite et présenter l'imposante étude d'impact définitive. Adopté ce vendredi matin en Conseil des ministres, ce texte accouché au terme de deux ans de négociations et de tensions sociales, se décompose en trois parties.D'abord un projet de loi « organique » - nécessaire pour que le futur dispositif s'applique aux parlementaires et magistrats -- qui impose la règle d'or sur l'équilibre financier. En deuxième partie, le projet de loi « ordinaire » détaille longuement les raisons de réformer puis déroule les 65 articles qui posent les fondations du futur système universel (retraite à points, age d'équilibre, fin des régimes spéciaux...). Et en troisième partie, 900 pages consacrées à l'impact de la réforme, dont certains éléments sont critiqués par le Conseil d'Etat. Voici ce qu'il faut en retenir.Les plus modestes s'en sortiront mieux. Selon cette étude, parce qu'il sera « plus redistributif » le système universel fera des retraités les plus modestes « les grands gagnants de la réforme ». Pour preuve, les simulations présentées prévoient que les pensions des 25 % de retraités les plus modestes seront supérieures de 30 % par rapport au système actuel. L'instauration d'une pension minimum égale à 85 % du smic en 2025, permettra par exemple à un ex-salarié né en 1980 et toujours payé au smic d'augmenter sa pension de 65 euros bruts par mois. Pour un agriculteur ce sera 180 euros en plus, pour un commerçant ayant cotisé 800 heures au smic, 363 euros.Les enseignants perdants mais... Dans la fonction publique, précise l'étude d'impact, le montant de la pension moyenne sera préservé du fait de la prise en compte des primes dans le régime universel. En revanche, le texte acte bien que les enseignants vont y perdre. C'est pourquoi, il est prévu, comme c'est écrit noir ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    24 janvier20:33

    Il est ^plus facile d'essayer d'écrire ce que contient le projet de "réforme" que de lister ce qu'il ne contient pas cad à peu près tout !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer