Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraite : un geste pour les femmes et les chômeurs âgés

Le Figaro06/06/2012 à 19:54
Deux trimestres au titre de la maternité et deux au titre du chô­mage entreront à compter du 1er novembre dans le calcul de la durée de cotisation requise pour bénéficier d'un départ anticipé à la retraite à 60 ans.

Voici les modalités du décret de retour partiel à la retraite à 60 ans présenté en Conseil des ministres.

o Quel est le principe de ce décret?

Dès que le décret entrera en vigueur, toute personne agée de 60 ans ayant cotisé 41,5 annuités pourra partir à la retraite à taux plein sans attendre l'âge légal, qui a été repoussé, lors de la réforme Woerth de 2010, progressivement de deux ans, jusqu'à 62 ans à partir de 2017. «Cela revient pour ces populations à gommer le critère d'âge dans les départs en retraite et à ne prendre en compte que la durée de cotisation», se félicite Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales en charge du dossier.

o Quels sont précisément les publics concernés?

Cette mesure vise «les personnes qui ont commencé à travailler tôt et ayant cotisé la durée requise». Le dispositif actuel (dit des «carrières longues») permet déjà un départ à la retraite avant ou à 60 ans pour celles qui sont entrées sur le marché du travail à 14, 15, 16 et 17 ans. Le nouvel exécutif a pris l'engagement pendant la présidentielle d'élargir la population cible à ceux qui ont commencé à travailler «à 18 ou 19 ans». Les périodes non travaillées mais prises en compte dans le décompte de la durée de cotisation (4 trimestres maximum au titre de la maladie, la maternité et les accidents du travail, 4 au titre du service militaire) sont maintenues dans le nouveau dispositif. Le gouvernement a décidé de les élargir pour «les personnes ayant connu des accidents de carrière» et pour les femmes «pénalisées dans leur carrière par les maternités».

o Quelles sont ces nouvelles périodes prises en compte?

Deux trimestres au titre de la maternité et deux au titre du chô­mage (indemnisé ou pas, Marisol Touraine ne sait pas) entreront à compter du 1er novembre dans le calcul de la durée de cotisation requise pour bénéficier d'un départ anticipé à la retraite à 60 ans. Grâce à ces dispositions, la ministre estime qu'«une assurée née le 1er janvier 1955, qui a commencé à travailler à 19 ans, a cotisé 161 trimestres (40,25 ans) et a eu trois enfants» n'aura ainsi pas à attendre 62 ans pour partir en retraite, mais pourra le faire deux ans plus tôt que prévu, soit au 1er janvier 2015. De la même façon, une personne née un an plus tard «qui a commencé à travailler à 18 ans, a cotisé jusqu'à 59 ans mais perd son emploi» n'aura pas à rester trois ans au chômage et pourra prendre sa retraite début 2016 au lieu de 2018.

o Combien de bénéficiaires?

Marisol Touraine estime à 110.000 en 2013 (100.000 en 2017) le nombre de bénéficiaires, tous régimes confondus, dont 85.000 grâce à la seule extension du dispositif «carrières longues» aux assurés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans. Avec une marge d'erreur, au doigt mouillé, «de plus ou moins 10% par an», mais qui pourrait être supérieure.

o Pour quel coût?

La note avoisinera 1,1 milliard d'euros en 2013 et 3 milliards en 2017. Elle sera financée la première année par une hausse des cotisations vieillesse employeurs et salariés de 0,1 point chacune, qui montera progressivement pour atteindre 0,3 point dans quatre ans. Une augmentation de cotisations qui se montera à 2 euros par mois en 2013 (5 en 2017) pour un salarié payé 1 600 euros, soit le salaire médian.

LIRE AUSSI:

» Retraite: le gouvernement veut dépenser son enveloppe

» Retraite à 60 ans: le calendrier s'accélère

» Retraite: Touraine lâche du lest aux syndicats

» Le calendrier actuel de l'âge du départ à la retraite à taux plein (Le Particulier)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.