Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraite : les nouvelles règles vont rapporter à la Cnav

Le Figaro26/06/2012 à 19:46
Les recettes générées par les hausses de cotisations seront supérieures au coût de l'extension du dispositif «carrières longues». Mais ce calcul ne concerne que le régime général.

Une bonne surprise pour les finances publiques - par les temps qui courent, c'est plutôt rare... La Caisse nationale d'assurance-vieillesse (Cnav, autrement dit le régime général qui couvre les salariés du privé) a fait ses calculs: la hausse de cotisations imposée par le gouvernement devrait lui rapporter davantage que l'extension du dispositif «carrières longues» ne lui coûtera. L'écart sera de 600 millions d'euros dès l'an prochain et atteindra un bon milliard en 2020.

Avec cette mesure, 59.700 assurés du régime général devraient pouvoir partir en retraite plus tôt que prévu en 2013. Le nombre des bénéficiaires devrait ensuite croître au fil des ans, pour plafonner à presque 100.000 par an à la fin de la décennie - il devrait ensuite diminuer progressivement compte tenu de l'allongement de la durée des études mais les simulations précises restent à faire. Le coût correspondant (pensions versées et manque à gagner sur les cotisations) augmentera parallèlement, pour frôler 1,9 milliard d'euros en 2020. En face, les cotisations des employeurs et des salariés seront progressivement relevées (jusque 0,25 point au total), ce qui devrait rapporter 2,9 milliards à la même échéance.

Pas de «cagnotte»

Inutile toutefois de se réjouir excessivement de ces prévisions. D'abord, «les perspectives de solde financier de la Cnav pour les années 2013 à 2018 étaient négatives», rappelle Pierre Mayeur, son directeur (6 milliards de déficit attendus en 2013, 4,6 milliards en 2015). «Ce ne sera pas de trop!», commente le président de la caisse, Gérard Rivière (FO), même si «pour une fois, on ne peut que se féliciter que le gouvernement n'ouvre pas des possibilités dans une grande générosité sans les financer». Bref, il n'y a aucune «cagnotte» cachée...

En outre, le dispositif sera aussi source de dépenses supplémentaires pour les régimes complémentaires des salariés du privé (500 millions dès l'an prochain pour la seule caisse Arrco, ont révélé Les Échos). Et l'équilibre entre coûts et recettes additionnels n'est pas précisé pour les fonctionnaires ou les indépendants.

Les nouveaux bénéficiaires sont les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans, qui pourront cesser le travail dès qu'elles disposeront de «tous leurs trimestres» (41 annuités pour la génération 1952; 41,25 pour les générations 1953 et 1954; 41,5 ans ensuite), et au plus tôt à 60 ans. Seront pris en compte tous les trimestres travaillés mais aussi le service national, les arrêts maladie et maternité (4 trimestres au maximum, voire 6 pour les mères de famille) et jusque 2 trimestres de chômage indemnisés. Le dispositif sera ouvert le 1er novembre.

LIRE AUSSI:

» Retraite: un geste pour les femmes et les chômeurs âgés

» Retraite à 60 ans: le calendrier s'accélère

» Le taux d'emploi des seniors décolle enfin

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.