Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraite : la France a choisi «une stratégie payante»

Le Figaro17/03/2011 à 14:20
L'allongement de la vie active, par le biais du relèvement de l'âge de départ ou par la prolongation de la durée de cotisation, est la meilleure solution selon l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Repousser l'âge du départ en retraite est le meilleur outil dont disposent les Etats pour maintenir à flot leur système de financement sans avoir à réduire les pensions et appauvrir les retraités, juge l'OCDE.

En France, l'allongement de la vie active, que ce soit par le biais du relèvement de l'âge de départ ou par la prolongation de la durée de cotisation, est une stratégie «payante», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques dans l'édition 2011 de son «Panorama des pensions».

En 2050, prévoit le document publié jeudi, le rapport entre la part de la population en âge de travailler et celle des plus de 65 ans aura été divisé par deux, en France comme au sein de l'OCDE. «Nous pensons que travailler plus longtemps, même si c'est très dur pour les personnes qui ne veulent pas aller sur ce chemin-là, est le moins douloureux, parce que beaucoup de pays sont déjà allés très loin dans les réformes en réduisant les prestations», explique Monika Queisser, chef de division à la direction de l'Emploi de l'OCDE. Et «le risque existe de ne plus avoir un revenu suffisant.»

63 ans en moyenne dans l'OCDE

Même si, dans la plupart des Etats de l'OCDE, l'âge officiel de départ en retraite est déjà passé à 65 ans, l'âge de départ effectif moyen reste de 63 ans et demi pour les hommes et de 62,3 ans pour les femmes. En France, précise l'organisation, l'âge de sortie du marché du travail (59 ans) est l'un des plus faibles de la zone OCDE et la durée de la retraite est l'une des plus longues (22 ans pour les hommes, 27 pour les femmes).

Pour l'OCDE, l'augmentation continue de l'espérance de vie forcera d'ici 2050 à porter l'âge de la retraite à 66,6 ans pour les hommes et 65,8 ans pour les femmes. Soit au moins trois ans au-dessus de l'âge effectif actuel. «L'espérance de vie augmente dans la majeure partie de l'OCDE, le taux de fécondité diminue, ce qui implique qu'il y aura un nombre inférieur des cotisants dans ces pays dans le futur», résume l'économiste Anna d'Addio.

Tout en incitant les cotisants à travailler plus longtemps, ajoute-t-elle, les Etats doivent élaborer les politiques permettant d'aider les catégories les plus pauvres et les plus vulnérables, et encourager l'épargne privée dans les pays où elle n'est pas encore popularisée. Le rapport précise que la part des dépenses publiques allouée aux pensions de retraite représente 12,5% du produit intérieur brut (PIB) en France, contre 7,0% en moyenne dans l'OCDE. D'ici 2050, elles pourraient passer à 4,2% du PIB contre une moyenne OCDE de 11,4%.

Il préconise entre autres à la France un changement d'attitude envers les seniors, en soulignant la faiblesse du taux d'emploi des plus de 60 ans, qui ne dépasse pas 19% chez les hommes contre 54,5% en moyenne dans l'OCDE.

(REUTERS)

LIRE AUSSI :

» Les Français partent à la retraite le plus tôt possible

» Nouvelle règle en vue pour les retraites complémentaires

» DOSSIER SPÉCIAL - Retraite: les enjeux de la réforme

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.