Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraite des femmes : «la faute aux inégalités salariales»

Le Figaro04/10/2010 à 16:30
Cinq membres du gouvernement, Eric Woerth, Nora Berra, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nadine Morano, Georges Tron, signent ce lundi une tribune dans le journal Le Monde pour justifier l'application de la réforme des retraites aux femmes.

Alors que des voix - y compris celle du président Gérard Larcher- s'élèvent au Sénat - pour demander une meilleure prise en compte de la carrière moins rectiligne des femmes, cinq membres du gouvernement signent ce lundi une tribune dans Le Monde pour dénoncer les idées reçues. Si Eric Woerth (Travail), Nora Berra (Aînés), Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique), Nadine Morano (Famille), Georges Tron (Fonction Publique), admettent qu'ils existent des inégalités entre hommes et femmes et qu'il s'agit d'une «injustice criante» et «inacceptable», ces derniers estiment que le texte de la réforme voulue par le président de la République «est l'occasion de progresser ensemble sur cet enjeu de société».

Ils affirment que pour avoir une juste appréciation des enjeux actuels, il faut sortir «des schémas qui ne correspondent plus à la réalité. La situation des femmes qui partent à la retraite aujourd'hui n'est plus la même qu'il y a vingt ans.» Selon eux, l'écart entre la retraite d'une femme et celle d'un homme s'est réduit de 25 points en vingt-cinq ans. «Une retraitée de 80 ans a aujourd'hui une pension inférieure de près de 58 % à celle d'un homme, alors que pour une retraitée de 60ans, cet écart est désormais de 33 %», avancent-ils tout en reconnaissant que c'est encore «intolérable».

Durée de carrière équivalente

La question du nombre de trimestres est abordée. Les signataires de la tribune expliquent que le fait que les retraites des femmes soient plus faibles n'est pas lié au nombre de trimestres validés. Ils affirment que hommes et femmes ont aujourd'hui des carrières d'une durée équivalente, et celles qui cessent de travailler pour élever leurs enfants valident tout de même des trimestres pendant cette période.«C'est un effort de la solidarité nationale de 4,5 milliards d'euros par an, et près de 2 millions de personnes en bénéficient chaque année. Dit-on suffisamment, aussi, que les femmes qui ont eu des enfants bénéficient d'une majoration de durée d'assurance de deux ans pour chaque enfant ?», s'interrogent les membres du gouvernement. Par ailleurs, le nouveau texte devrait permettre de réhausser le niveau des pension en incluant les indemnités touchées à la place du salaire pendant le congés maternité dans le calcul.

Et de justifier également le choix du gouvernement de repousser à 67 ans l'âge de départ en retraite automatique avec une pension à taux plein en réaffirmant que cela ne concernera en définitive que les personnes qui n'ont pas validé assez de trimestres. Selon eux, les femmes concernées ne sont pas «celles qui travaillent à temps partiel, enchaînent les petits boulots ou ont commencé à 15 ans. En réalité, ce sont des femmes qui ont arrêté de travailler il y a longtemps, et qui attendent 65ans pour demander la liquidation de leur retraite, afin d'éviter toute décote (...) ces femmes ne sont pas celles qui ont les revenus les plus modestes». Quant à celles qui touchent le minimum vieillesse, «le projet du gouvernement leur donne une garantie fondamentale: l'accès au minimum vieillesse restera à 65 ans, quel que soit le nombre de trimestres», assurent-ils.

Le problème des inégalités salariales

Au final, les membres du gouvernement désignent un responsable de ces inégalités sur les pensions de retraite. «Tout se joue pendant la carrière: plus une femme subit l'inégalité salariale, plus elle subit l'inégalité de retraite. C'est donc d'abord en agissant sur ces écarts que nous améliorerons la retraite de toutes les femmes. C'est l'un des défis majeurs de la société française, c'est l'un des grands échecs de notre pays», avouent-ils. Ils rappellent aussi que le texte de la réforme des retraites, prévoit un dispositif qui pénalisera financièrementes les entreprises qui ne mettront pas en place une politique salariale équitable. Enfin, ils affirment que le développement des modes de garde est une priorité pour que les femmes n'aient plus à choisir entre travail et famille: selon l'Insee, une année d'interruption signifie une baisse du salaire de 11 % en moyenne lors du retour à l'emploi.

LIRE AUSSI:

»Retraites : des aménagements sont «possibles» au Sénat

»Mères de trois enfants : Woerth n'exclut pas un geste

» Retraite: le sénat en faveur des mères?


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.