Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Restaurants : la réservation en ligne aiguise les appétits

Le Figaro17/02/2014 à 08:21

Alors que le leader Lafourchette se rapproche de Tripadvisor, Michelin affiche de solides ambitions.

Du haut de ses 11 millions de réservations depuis sa création en 2007 et plus de 7000 restaurants référencés en France, le site leader de la réservation en ligne Lafourchette garde le rythme. Il intensifie notamment ses liens avec le champion international des avis de voyageurs, Tripadvisor. Jusqu'à présent, les deux partenaires affichent une présence croisée sur leurs sites respectifs et il est possible de réserver dans certains restaurants sur Tripadvisor via Lafourchette. À l'avenir, Tripadvisor servira de porte d'entrée aux internautes étrangers pour disposer de présentations et d'avis traduits leur permettant de réserver directement leur restaurant.

«Nous sommes un acteur local d'un marché local, admet Patrick Dalsace, cofondateur de Lafourchette. Or, la région parisienne à elle seule reçoit 27 millions de touristes étrangers par an. Mieux toucher ces visiteurs, c'est accéder à un immense vivier de clientèle ­supplémentaire et à fort pouvoir d'achat.» À raison de 2 euros de commission par réservation honorée (et 0,50 euro lorsque la réservation passe par le site d'un restaurateur utilisant le logiciel de réservation de Lafourchette), il y aura encore de quoi faire grossir le chiffre d'affaires de la société qui devrait atteindre 15 millions d'euros cette année.

Pendant que Lafourchette s'intéresse aux touristes étrangers, Michelin Restaurants compte d'abord se faire une place sur le marché français. À la différence du célèbre Guide rouge comptant moins de 4000 adresses sélectionnées, le site Internet a vocation à référencer gratuitement tous les établissements qui le souhaitent. Il revendique aujourd'hui 25.000 adresses et leur propose depuis peu des outils de gestion en ligne de leurs réservations. Les commissions sur les réservations sont calquées sur celles de Lafourchette, mais pour pouvoir gérer lui-même ses réservations et ses listings clients, le restaurateur doit débourser entre 69 et 99 euros par mois.

«Les restaurateurs sont d'abord des chefs ou des professionnels de l'accueil, le marketing sur Internet n'est pas vraiment leur spécialité d'où l'intérêt de nos offres pour s'y mettre facilement», souligne Alain Cuq, directeur général de Michelin Travel Partner chapeautant le Guide rouge et le site Internet. Si le groupe met en avant une audience de son site comparable à Lafourchette, il est plus discret sur ses débuts dans la réservation.

«Achat d'impulsion»

Face aux critiques d'utilisation du nom Michelin pour vendre ces prestations, Alain Cuq souligne que les équipes sont distinctes et que le site permet de distinguer les adresses figurant dans le Guide rouge des autres. Il est vrai aussi que Lafourchette appartient au groupe Smart & Co, propriétaire de la marque Gault & Millau mais qui diffuse des coffrets cadeaux Michelin via sa filiale Smartbox!

Alors que l'habitude de réserver sa table en ligne commence à s'installer dans les mœurs, les réactions des professionnels sont contrastées. «La restauration traditionnelle est en souffrance et a perdu cinq points de marge en cinq ans, explique Roland Héguy, président de l'Umih, principal syndicat de la profession. Or pour exister sur ces sites il faut proposer des promotions et rabais, cela finit par mettre certains établissements en grande difficulté.»

De son côté, Xavier Alberti, directeur général de Châteaux & Hôtels Collection, la chaîne d'Alain Ducasse, a choisi une autre option en négociant pour ses adhérents des tarifs préférentiels aussi bien chez Michelin que chez Lafourchette. «La réservation en ligne de restaurant ne pèsera jamais aussi lourd que celle des hôtels car il y a beaucoup d'achat d'impulsion, estime Xavier Alberti. Mais c'est une opportunité à saisir et nos adhérents doivent s'approprier ces outils s'ils ne veulent pas en être les victimes plus tard.»


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.