Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Résilier les assurances auto et habitation sera plus facile

Le Figaro02/05/2013 à 21:07
Avec cette mesure phare du projet de loi sur la consommation, le gouvernement espère faire baisser les prix.

Une impressionnante batterie de mesures pour renforcer la protection des consommateurs et des PME… Le projet de loi sur la consommation, présenté jeudi en Conseil des ministres, veut «encourager la compétitivité», selon le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici. Il est aussi censé, pour Benoît Hamon, ministre de la Consommation, «redonner du pouvoir d'achat aux Français». Il devrait être soumis au Parlement fin juin.

Au menu, par exemple, la création de sanctions administratives pour les entreprises qui ne respectent pas les délais de paiement et mettent ainsi en péril la trésorerie de leurs fournisseurs. Ces retards restent aujourd'hui souvent impunis, les victimes osant rarement assigner leurs clients en justice.

Les achats en ligne mieux encadrés

Pour les consommateurs, la mesure phare est la naissance des class actions à la française. Mais le projet de loi prend aussi acte de l'évolution des modes de consommation. Il interdit aux e-commerçants la pratique des cases «précochées» lors de la commande (pour vendre par exemple une assurance-annulation en même temps qu'un billet d'avion). Et les internautes adeptes du shoppping en ligne auront 14 jours, au lieu de 7 aujourd'hui, pour changer d'avis après un achat.

Les Français auront surtout davantage de liberté pour changer d'assureur: ils pourront, si le projet est voté en l'état, résilier à tout moment leurs assurances auto ou habitation, passés les douze premiers mois. «Quand les consommateurs sont captifs, il est logique que l'État intervienne pour que le marché soit mieux régulé», a expliqué Pierre Moscovici. Cette initiative réjouit les comparateurs d'assurance, qui espèrent qu'elle incitera les Français à comparer davantage les prix. Un espoir partagé par le gouvernement qui y voit une occasion de faire baisser le budget «assurance» des Français.

Mais les assureurs, eux, n'y croient pas. Ils estiment le marché déjà très concurrentiel, et craignent que cette mesure n'alourdisse leurs frais de gestion. Pour certains, si les clients résilient ainsi plus souvent, les prix risquent même… d'augmenter. «Les assureurs peuvent aujourd'hui étaler sur plusieurs années les majorations de tarif, car les assurés sont fidèles et les contrats stables. Si cela change, il faudra faire passer les augmentations plus brutalement», souligne Jean-Luc de Boissieu, secrétaire général du Gema, l'organisme qui rassemble les assureurs mutualistes. «Surtout, les assureurs classiques, plus chers que les mutualistes, ont pris l'habitude d'attirer les clients grâce à des prix d'appel la première année ou des promotions (deux mois gratuits…). Ils se rattrapent les années suivantes en majorant la prime», observe Sébastien Mahieux, chez Equancy, cabinet de conseil en stratégie. La ristourne faite au départ sera au final amortie en cinq à sept ans. «Si le client s'en va plus vite, le contrat ne sera jamais rentable», explique Sébastien Mahieux. En imaginant que la durée moyenne d'un contrat baisse de six mois, les tarifs des assureurs traditionnels pourraient bondir de 11 % selon les calculs du comparateur AcommeAssur. «Aux Pays-Bas, l'assouplissement des conditions de résiliation a entraîné une baisse des tarifs des assureurs», note Jehan de Castet, président des Furets.com.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.