Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Résidence secondaire : pour l'entretien, la note reste salée

Le Figaro03/02/2012 à 17:18
Une maison à la campagne, à la mer ou à la montagne fait toujours autant rêver les Français, mais ce rêve a un prix.


Les frais liés à une résidence secondaire pèsent lourd. Surtout au ­regard de l'occupation des lieux. ­En moyenne, selon une récente enquête Ipsos, une résidence se­condaire est habitée 42 nuits par ­an ­(30 par les propriétaires et 12 par des proches). À raison de 4500 euros tous les ans de frais et d'entretien pour un petit havre campagnard, la facture dépasse les 100 euros par nuit.

Les dépenses en biens d'équipement (meubles, matériel de bricolage...) apparaissent comme le premier poste. Viennent ensuite les taxes et impôts. Evalué à 1154 euros en 2009, ce budget ne cesse de progresser au gré des hausses d'impôts locaux. Autres dépenses à prendre en compte: les gros travaux. Le chiffre moyen de 1145 euros masque de grosses disparités. Une enquête Ipsos estime le montant ­cumulé des travaux de gros entretien (électricité, plomberie, charpente...) à 12.140 euros pour les cinq dernières années. Soit 2428 euros par an pour ceux qui ont lancé un ou plusieurs chantiers et 1145 euros en moyenne. À noter: les travaux liés aux piscines sont rares, ils ne concernent que 3% des résidences secondaires, mais ce seul poste revient à 17.720 euros sur cinq ans. Et la hausse de la TVA sur les travaux devrait faire grimper la note.

Les frais d'entretien et de petits travaux (360 euros) sont assez faibles, car les deux tiers des propriétaires effectuent ces menus travaux eux-mêmes. Ceux qui ont recours à des prestataires externes confient en priorité le jardinage (24%) et le ménage (13%). Côté eau et énergie, le chauffage représente l'essentiel des 280 euros annuels, un poste en augmentation régulière comme l'assurance-habitation (110 euros).

Pour réduire la note, la seule solution consiste à louer ponctuellement le bien. Selon le cabinet de conseil Kanopee, sur trois millions de résidences secondaires, un peu plus d'un million sont proposées à la location. À raison de 566 euros en moyenne par semaine, le revenu brut annuel est de 4520 euros. Déduction faite des impôts locatifs et des frais des intermédiaires (agence, publicité), reste un bénéfice net estimé à 3630 euros par an. C'est non négligeable, mais toujours pas suffisant à couvrir les frais. La résidence secondaire continue à faire rêver les Français, mais ce rêve a un prix.

LIRE AUSSI:

» Les prix des maisons de campagne baissent

» Les prix de l'immobilier vont baisser en 2012

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.