Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Rénovation énergétique: combien vous coûteront désormais vos travaux?
information fournie par Le Figaro26/09/2019 à 06:00

Rénovation énergétique: combien vous coûteront désormais vos travaux? (Crédits photo : Pixabay - AKuptsova )

Rénovation énergétique: combien vous coûteront désormais vos travaux? (Crédits photo : Pixabay - AKuptsova )

PRATIQUE - À partir de l'an prochain, le crédit d'impôt pour rénover les logements anciens va disparaître au profit d'une prime pour les ménages modestes puis la classe moyenne. Découvrez selon votre niveau de vie, le montant de vos travaux.

C'est l'une des principales nouveautés du projet de loi de finances pour 2020 en matière de logement. Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE), créé en 2005, sera remplacé par une prime. Les ménages les plus modestes, dont le niveau de vie est inférieur à 18.610 euros nets par an selon l'Insee, seront les premiers à percevoir cette aide en 2020. Un an plus tard, ce sera au tour des ménages intermédiaires (entre 20.820 et 30.270 euros par an) d'en bénéficier. En revanche, les plus aisés (plus de 38.210 euros par an) en sont exclus. «Ce nouveau dispositif doit être centré vers les ménages modestes», explique au Figaro Julien Denormandie, ministre chargé du logement. Un recentrage qui coûtera à l'État 800 millions d'euros en 2020 contre 900 millions d'euros en 2019 et près d'1,7 milliard d'euros en 2018. Les ménages aisés, qui commandent des travaux avant le 31 décembre 2019, peuvent encore bénéficier du CITE ainsi que du dispositif «Coup de pouce» qui concerne tous les ménages.

Le montant de la prime dépendra des revenus du ménage ainsi que de la performance énergétique des travaux et non plus de leur coût comme pour le CITE. «Je crains qu'avec ce nouveau système, plus efficace mais pas plus lisible, ce soit la course aux travaux les moins chers possible et donc de moins bonne qualité, si les travaux ne sont pas bien définis», prévient Frédéric Utzmann, président du groupe Effy, spécialiste de l'efficacité énergétique. Autre changement: là où le crédit d'impôt était souvent perçu au moins un an après les travaux, la prime sera versée «dès la facture, qui ne sera pas acquittée» précise le ministère du Logement. «Les ménages modestes pourront demander à avoir une avance dès l'étape du devis, ce qui permettra de financer l'acompte et facilitera le passage à l'acte», explique-t-on dans l'entourage de Julien Denormandie.

Un bémol, et il est de taille, les ménages modestes n'ont capté que 9% du montant total du CITE en 2018, selon le rapporteur LREM du Budget Joël Giraud. Ces particuliers ne sont pas toujours propriétaires et n'ont pas toujours les moyens d'engager d'importants travaux de rénovation. Le gouvernement fait le pari qu'en transformant le CITE en prime, cette frange de population ne se détournera plus des aides à la rénovation énergétique. La Fédération française du bâtiment rappelle, quant à elle, que les ménages ont capté près de 50% du CITE en 2018. «On peut craindre que ces ménages privilégieront plus encore les travaux d'embellissement à ceux de rénovation énergétique», déplore Jacques Chanut, son président.

Ce qui risque, selon les professionnels du bâtiment, de compliquer la tâche du gouvernement qui s'est fixé un objectif ambitieux: rénover chaque année entre 500.000 et 600.000 logements, contre 360.000 aujourd'hui. «Remplacer un crédit d'impôt par une prime règle la question du pouvoir d'achat mais crée un nouveau problème: celui de la mise en pratique de ce nouveau dispositif, affirme Frédéric Utzmann. L'absence de système d'information et le décalage de l'instruction des premiers dossiers au plus tôt au printemps 2020, promettent un imbroglio administratif qui générera l'attentisme des professionnels et surtout une immense déception chez les Français. Face à l'afflux de demandes en début d'année prochaine, je crains que le gouvernement ne soit débordé».

0 commentaire

Annonces immobilières